France

14. November 2019 14:18; Akt: 14.11.2019 14:38 Print

Mère et belle-fille tuées, fils et beau-père arrêtés

Un drame s'est déroulé dans la nuit de mercredi à jeudi à Montauban. Les corps de deux femmes ont été découverts. Deux hommes ont été placés en garde à vue.

storybild

Le fils d'une des victimes affirme qu'une tierce personne est impliquée. (Bild: Google Street View)

Fehler gesehen?

Deux hommes ont été placés en garde à vue, après la découverte des corps de deux femmes, l'une de 38 ans, la seconde de 18 ans, tuées par arme à feu et arme blanche dans la nuit de mercredi à jeudi à Montauban, en Occitanie, a-t-on appris jeudi de source judiciaire. Selon le procureur de Montauban, Laurent Czernik, le fils de la victime la plus âgée et petit ami de la seconde victime a été placé en garde à vue.

Agé de 17 ans, et blessé lui aussi par arme à feu à la main, il a été hospitalisé. Selon une source proche de l'enquête, il ne reconnaîtrait pas être l'auteur du double homicide. Un deuxième homme, âgé de 35 ans, a été interpellé. Cet homme, qui serait le compagnon de la mère selon «La Dépêche», est arrivé, en état d'ébriété, sur les lieux alors que ceux-ci étaient déjà bouclés par les enquêteurs. Il n'a pas pu donner d'explications cohérentes sur sa présence et a donc été placé en garde à vue, a indiqué le procureur.

Une tierce personne impliquée?

Selon la source proche de l'enquête, c'est le fils qui aurait découvert les corps des deux femmes. Le jeune homme aurait prévenu les voisins, leur assurant qu'une tierce personne s'était introduite dans la maison d'habitation, avait tué sa mère et «était» à ce moment là avec sa petite amie, selon la source proche de l'enquête.

A l'arrivée de la police, jeudi vers 4h, la mère gisait au rez-de-chaussée et présentait une plaie par arme à feu au niveau du cou, ainsi que de nombreuses plaies par coups de couteau. Le corps de la jeune femme était au premier étage, morte par arme à feu, selon les premiers éléments de l'enquête.

Une arme à feu a été retrouvée sur les lieux, sans qu'il soit démontré à l'heure actuelle qu'il s'agit de celle ayant été utilisée pour ces homicides. Selon la source proche de l'enquête, les voisins se sont plaints des nombreux passages, même durant la nuit, dans cette maison.

(afp)