États-Unis

24 mars 2020 21:50; Act: 25.03.2020 06:14 Print

Mère et fille géraient un salon funéraire sordide

Responsables d'une maison funéraire, une quadragénaire et sa mère revendaient des cadavres sans en informer les familles concernées. Elles risquent jusqu'à 135 ans de prison.

Une faute?

Une mère et sa fille domiciliées dans le Colorado ont été arrêtées et mises en examen la semaine dernière pour escroquerie et «transport illégal de matières dangereuses». Jusque là, rien d'extraordinaire. Mais en fait, l'histoire de Megan Hess et de sa mère Shirley Koch est tellement sordide qu'on la croirait sortie tout droit d'une série télé.

En 2009, les deux Américaines de 66 et 43 ans ont ouvert une entreprise de pompes funèbres à Montrose, écrit NBC News. Entre 2010 et 2018, mère et fille ont profité de leur position pour vendre illégalement des corps que les familles leur remettaient en toute confiance. Au lieu de procéder à la crémation des cadavres, Megan et sa mère les revendaient à différents clients du milieu médical, scientifique ou académique. Elles monnayaient des corps entiers ou certains morceaux.

Des centaines de milliers de dollars

Pour être sûres de disposer de suffisamment de dépouilles pour alimenter leur business, Megan et Shirley pratiquaient des prix défiant toute concurrence. Ce sordide trafic a permis aux deux femmes de toucher un joli pactole, car elles bénéficiaient de deux revenus: celui de la prestation de service funéraire et l'argent touché grâce à la revente du cadavre, effectuée la plupart du temps sans l'accord des proches concernés. «Elles ont aussi rendu des cendres à des familles en leur faisant croire qu'il s'agissait de la personne décédée, alors que ce n'était pas le cas», peut-on lire dans un communiqué du procureur du district du Colorado.

Les autorités pensent que Megan et Shirley ont gagné plusieurs centaines de milliers de dollars avec ce trafic. Une année, elles se sont tellement enrichies en extrayant les dents en or des personnes décédées qu'elles ont pu emmener toute leur famille à Disneyland. «Il est difficile d'imaginer la douleur et l'inquiétude de ceux qui ont fait appel à ce service funéraire et qui ne savent pas ce qu'il est advenu des restes de leurs proches», poursuit le communiqué. Si elles sont reconnues coupables, mère et fille risquent jusqu'à 135 ans de prison.

(joc)