Espagne

13 juillet 2014 19:05; Act: 13.07.2014 19:14 Print

Quatre blessés légers lors des fêtes de Pampelune

Quatre personnes, souffrant de différents traumatismes, ont été hospitalisées dimanche lors de la septième et avant-dernière course, dite «encierro», des fêtes de la San Fermin à Pampelune, dans le nord de l'Espagne.

Sur ce sujet
Une faute?

Durant cette course, trois Espagnols et une Irlandaise ont été blessés sans être encornés. La jeune femme, âgée de 28 ans, souffrant d'un léger traumatisme crânien, est sortie de l'hôpital.

Parmi les autres blessés, un jeune homme de 22 ans atteint d'un traumatisme crânien léger, et un coureur de 38 ans souffrant d'un «pneumothorax traumatique» demeuraient hospitalisés. Le troisième coureur, victime d'une contusion abdominale sans gravité, a été autorisé à sortir du centre hospitalier.

Les taureaux de l'élevage d'Adolfo Martin ont mis 2 minutes et 52 secondes pour parcourir à travers les ruelles de la capitale de Navarre les 848,60 mètres, qui séparent les corrals des arènes de Pampelune.

Les «aficionados» de la San Fermin ont connu un seul instant de frayeur lorsque, sur deux taureaux restés en retrait du groupe, l'un d'eux a chargé quelques jeunes gens, mais les deux récalcitrants ont été prestement redirigés vers les arènes.

Les courses ou «encierros» marquent l'ouverture de chaque journée des fêtes centenaires de la San Fermin connues internationalement, notamment depuis que l'auteur américain Ernest Hemingway les a immortalisées dans son célèbre roman «Le soleil se lève aussi», publié en 1926.

Des centaines de visiteurs, espagnols et étrangers venus en particulier de France, d'Italie, des Etats-Unis, d'Australie et du Canada, vêtus de blanc et du traditionnel bandeau rouge noué autour du cou, emplissent tous les matins les rues de Pampelune pour courir devant les taureaux mis en liberté ou simplement assister à la course, qui se termine dans les arènes, où dans l'après-midi a lieu une corrida.

Quinze personnes sont mortes durant ces encierros depuis 1911, la dernière victime étant décédé en 2009. Durant cette édition 2014, cinq personnes ont été blessées à coups de cornes mais sans gravité.

(afp)