Avalanche à Bourg-St-Pierre

26 mars 2011 13:45; Act: 26.03.2011 21:14 Print

Quatre morts, cinq blessés et un disparu

Une coulée a emporté un groupe de onze randonneurs à ski, au-dessus du barrage des Toules, samedi. Le bilan est lourd.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

L'avalanche survenue samedi dans la région du Grand-St-Bernard près de Bourg-St-Pierre (VS) a fait quatre morts, cinq blessés, un rescapé et une personne est toujours portée disparue. Les recherches ont été interrompues en raison des dangers sur place et de la nuit.

Les onze randonneurs, de nationalité française, partis de Bourg-St-Pierre ont été emportés par une coulée de 40 mètres de large sur 300 mètres de long alors qu'ils se trouvaient dans les pentes ouest de la Croix de Tsousse, à 2000 mètres d'altitude environ. «Il n'étaient pas sur le tracé de la Haute Route», ont précisé la police cantonale valaisanne et les secouristes.

Neuf membre du groupe se déplaçaient en raquettes et deux en ski de randonnée. Contrairement à ce qui avait été affirmé dans un premier temps, aucun guide de haute-montagne ne les encadrait. Ils étaient équipés de détecteurs de victimes d'avalanche (DVA), ce qui a grandement facilité leur localisation.

Tous les randonneurs sont des adultes domiciliés dans la région de Cluses, en France voisine. L'identification formelle des victimes est en cours, a précisé la police.

Morts par asphyxie

L'alerte a été donnée à 12h36 par une rescapée de ce groupe de onze personnes. Manifestement affolée et ne connaissant pas bien la région, la femme n'a pas pu donner de renseignements précis aux secours qui ont eu de la peine à localiser le lieu du drame.

Deux personnes avaient déjà réussi à s'extraire de la masse neigeuse lorsque les secours sont arrivés. Les blessées, retrouvés sous en moyenne 80 à 150 cm de neige, ont souffert du manque d'oxygène et d'hypothermie. Ils ont été héliportés dans les hôpitaux de Sion et Martigny. Le pronostic reste réservé pour l'un d'eux actuellement aux soins intensifs.

Les personnes décédées l'ont été probablement par asphyxie, la neige étant très lourde est compacte, ont indiqué les médecins qui ont participé au sauvetage. Dix hélicoptères, trois ambulances, vingt guides sauveteurs, huit conducteurs de chiens-d'avalanche, huit médecins et la police valaisanne ont participé au secours.

Risque marqué

Tout a été tenté pour retrouver la personne encore disparue, ont assuré les sauveteurs. Vers 17h00, les risques de glissement de plaques étaient importants sur le site et la nuit venant, les recherches ont été interrompues

Elles reprendront dimanche uniquement si les conditions, notamment météo, le permettent. Les conditions neigeuses sont celles du printemps, avec une neige instable. Le danger d'avalanches est de 3 sur une échelle de 5, soit un risque marqué, a précisé Robert Bolognesi, nivologue et directeur de Météorisk.

C'est la cinquième avalanche meurtrières en Valais ces trois dernières semaines, a précisé la police. En tout, ces cinq coulées ont fait pour l'heure dix morts.

(ats/ap/afp)