Foyer de requérants Nyon

06 janvier 2011 16:21; Act: 07.01.2011 07:01 Print

Surveillance renforcée après la bagarre

La surveillance a été renforcée au foyer de requérants d'asile de Nyon (VD) après la bagarre générale de mardi soir, a indiqué Pierre Imhof.

Sur ce sujet
Une faute?

Le directeur de l'EVAM doit rencontrer vendredi les résidents pour informer et discuter des problèmes.

«Il faut assurer la sécurité mais aussi maintenir le dialogue avec les personnes», explique à l'ATS M. Imhof. Deux personnes supplémentaires ont été dépêchées sur place pour éviter que les tensions n'explosent à nouveau. La simple présence d'une caméra de télévision a suffi à chauffer les esprits jeudi, obligeant la police à se montrer.

Le directeur de l'Etablissement vaudois d'accueil des migrants (EVAM) doit se rendre vendredi matin à l'abri PC de Nyon où sont logés les requérants. Il donnera aux Nigérians des nouvelles de leur compatriote interpellé après avoir asséné des coups de couteau à un Algérien soupçonné de vol.

Projet bloqué

L'EVAM aimerait quitter l'abri anti-atomique qui accueille quelque 90 hommes soumis à la procédure de Dublin (renvoi dans le pays européen où a été déposée la première demande d'asile). Son projet de construction de logements, où des familles pourraient aussi être hébergées, est bloqué par des recours, relève Pierre Imhof.

Une bagarre générale a éclaté mardi soir. La disparition vers 23h00 d'une somme d'argent dans un casier a mis le feu aux poudres. Une quarantaine de Nigérians ont accusé un ressortissant algérien d'être l'auteur du vol. Une quinzaine de patrouilles de police sont intervenues pour rétablir le calme. Trois policiers ont été légèrement blessés, en plus du voleur présumé atteint à la cuisse.

(ats)