Londres

07 février 2020 09:53; Act: 07.02.2020 16:45 Print

Enfant jeté du Tate Modern: «Je devais tuer»

Le jeune Britannique qui avait jeté en août 2019 un enfant du dixième étage du musée Tate Modern projetait de tuer quelqu'un.

Sur ce sujet
Une faute?

Le jeune Britannique arrêté après avoir jeté un enfant français du musée londonien Tate Modern en août 2019 avait confié quelques mois avant l'incident qu'il voulait tuer quelqu'un, ont rapporté des médias vendredi.

Lors de son procès devant la cour criminelle de l'Old Bailey à Londres en décembre, Jonty B., 17 ans au moment des faits, a plaidé coupable d'avoir jeté le petit garçon de six ans du dixième étage du musée. Le jugement doit être rendu le 17 février.

L'enfant, qui a atterri sur un toit du cinquième étage, une trentaine de mètres plus bas, a subi une hémorragie cérébrale et de multiples fractures, à la colonne vertébrale, aux jambes et aux bras.

Déclarations inquiétantes

A l'automne 2018, l'agresseur, qui souffre d'autisme et de troubles de la personnalité, avait déclaré à ses soignants qu'il projetait de tuer quelqu'un, des déclarations enregistrées et relayées par BBC News et le Daily Mail.

«Dans les prochains mois, j'ai dans la tête que je dois tuer quelqu'un», déclare-t-il dans cet enregistrement. Il y affirme vouloir se rendre dans un grand bâtiment du centre de Londres pour pousser quelqu'un du haut de cet immeuble.

«Cela pourrait être le Shard (un gratte-ciel londonien), ça pourrait être n'importe quoi, du moment que c'est un truc haut. On pourrait aller en haut, le visiter et pousser quelqu'un de là».

Enquête indépendante en cours

Le groupe privé chargé de ses soins, Spencer & Arlington, a toutefois assuré n'avoir «aucune connaissance ni enregistrement de cette révélation».

Le jeune homme vivait dans un appartement social fourni par les autorités du quartier londonien d'Hammersmith et Fulham, qui avait la charge du jeune homme et avait délégué cette tâche à Spencer & Arlington.

Les autorités locales ont indiqué à BBC News et au Daily Mail qu'une enquête indépendante était en cours.

Continuer à se battre

Le petit garçon gravement blessé «fait des progrès» a indiqué sa mère dans un message posté le 24 janvier sur un site destiné à récolter des fonds pour soigner l'enfant. «Il peut maintenant manger de la purée. Nous espérons qu'il puisse être capable de boire bientôt, avec une paille pour commencer».

«Nous comprenons de mieux en mieux ce qu'il nous dit. Toutefois, il ne peut pas se tenir debout ou marcher et a de grandes difficultés à rester concentré et penser», a ajouté sa mère, qui a dit «continuer à se battre pour notre petit chevalier».

(nxp/afp)