Canada

18 avril 2019 22:31; Act: 19.04.2019 07:38 Print

Trois alpinistes de renom emportés par une coulée

Depuis mardi, trois alpinistes confirmés sont portés disparus dans une région difficile de l'ouest canadien.

storybild

David Lama figure parmi les victimes. (Photo: Twitter)

Sur ce sujet
Une faute?

Trois alpinistes professionnels de renommée mondiale, deux Autrichiens et un Américain, ont disparu et sont présumés morts dans une avalanche après avoir tenté d'escalader un sommet du parc national de Banff, dans l'ouest du Canada, a annoncé jeudi l'agence fédérale des parcs.

Les trois alpinistes, l'Américain Jess Roskelley, 36 ans, et les Autrichiens Hansjörg Auer, 35 ans, et David Lama, 28 ans, selon des médias spécialisés, ont disparu mardi soir. Les autorités ont lancé des recherches aériennes le lendemain.

Les trois hommes, décrits comme «des athlètes de montagne professionnels et très expérimentés», tentaient l'ascension de la face est du col Howse, au nord de Banff, dans la province de l'Alberta. Une route «isolée» qui constitue «un objectif exceptionnellement difficile», a déclaré Parcs Canada dans un communiqué.

Tous trois faisaient partie d'une équipe d'athlètes expérimentés soutenue par le fabricant américain de matériel de plein air The North Face, a confirmé le groupe dans un courriel à l'AFP.

Mauvaises conditions météo

Les sauveteurs ont trouvé des «signes de nombreuses avalanches et des débris contenant de l'équipement d'escalade», selon Parcs Canada. «Basé sur l'évaluation de la scène», l'agence fédérale canadienne «présume que les trois membres du groupe sont décédés».

De mauvaises conditions météorologiques ont favorisé les risques d'avalanche dans ce secteur montagneux à la frontière entre l'Alberta et la Colombie-Britannique, précise l'agence. Les recherches ont dû être interrompues «en raison d'avalanches supplémentaires et de conditions dangereuses sur les lieux».

Il est peu probable que les trois hommes aient survécu, a estimé John Roskelley, père de l'alpiniste américain disparu, cité par un journal local de l'Etat de Washington. «La voie qu'il tentait d'emprunter avait été franchie pour la première fois en 2000. C'est l'une de ces voies où les conditions doivent être parfaites, sinon cela tourne au cauchemar. C'est ce qui s'est produit», a-t-il dit au journal «Spokesman-Review».

Considéré lui-même comme l'un des meilleurs montagnards américains de son époque, John Roskelley avait fait l'ascension de l'Everest avec son fils Jess en 2003. A l'époque, ce dernier n'avait que 20 ans et était devenu le plus jeune alpiniste à conquérir le toit du monde.

(nxp/afp)