Meurtres au Canada

23 juillet 2019 02:58; Act: 23.07.2019 07:59 Print

«Notre fils vivait les plus beaux moments de sa vie»

Lucas Fowler, Australien de 23 ans, et sa petite amie, Chynna Deese, une Américaine de 24 ans, ont été tués par balles alors qu'ils voyageaient dans l'Ouest canadien.

Une faute?

Le fils d'un chef de la police australienne et sa petite amie américaine, retrouvés morts il y a une semaine dans l'Ouest canadien, ont été tués par balles, a annoncé lundi la police fédérale canadienne. Les corps de Lucas Fowler, 23 ans, originaire de Sydney, et de sa petite amie, Chynna Deese, une Américaine de Caroline du Nord âgée de 24 ans, avaient été retrouvés lundi dernier, le long d'une route, dans le nord de la province de la Colombie-Britannique.

«Nous sommes en mesure de confirmer que Chynna et Lucas ont été victimes de violence armée», a indiqué Janelle Shoihet, porte-parole de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), lors d'une conférence de presse. La police fédérale a lancé un appel à témoins et diffusé un portrait robot pour tenter d'identifier un homme aperçu en train de discuter avec Lucas Fowler le jour précédant le drame. «Cet homme n'est pas un suspect», a insisté Mme Shoihet, mais «une personne avec laquelle les enquêteurs souhaitent parler».

Un lien avec d'autres affaires?

Arrivée d'Australie, la famille de Lucas Fowler a participé à la conférence de presse. «Comme vous le savez, je suis un officier de police expérimenté, mais je suis ici aujourd'hui comme père d'une victime de meurtre», a dit Stephen Fowler, inspecteur principal de la police de l’État australien de Nouvelle-Galles du Sud. «Nous sommes totalement désemparés», a-t-il ajouté, sa voix étranglée par l'émotion. «Notre fils, Lucas, vivait les plus beaux moments de sa vie en voyageant à travers le monde», a-t-il raconté.

«Pendant ce voyage, il a rencontré Chynna et ils sont devenus un couple inséparable. C'est une histoire d'amour qui a tragiquement pris fin. C'est la pire histoire d'amour de toutes». La police canadienne examine par ailleurs «la possibilité d'un lien» entre ces homicides et la mort suspecte, à 470 km de distance, d'un autre homme, ainsi que la disparition de deux jeunes Canadiens, a indiqué Mme Shoihet. Une hypothèse que la GRC avait pourtant écartée plus tôt dans la journée.

(nxp/afp)