Belgique

06 février 2019 10:27; Act: 06.02.2019 14:48 Print

En fugue depuis 20 ans, il ne veut pas voir sa famille

Simon Lembi n'avait plus donné signe de vie depuis novembre 1999. Les autorités belges ont confirmé mercredi qu'il avait été retrouvé vivant.

Une faute?

L'histoire semble à peine croyable. Disparu à l'âge de 14 ans, en 1999 en Belgique, Simon Lembi vient d'être retrouvé vivant, a confirmé le parquet de Bruxelles. Il s'agit d'un des plus anciens dossiers de disparition concernant un mineur en Belgique.

Aujourd'hui âgé de 33 ans, Simon Lembi avait disparu le 12 novembre 1999, à Saint-Gilles, dans la banlieue de Bruxelles. Arrivé quelques jours plus tôt d'Angola avec sa famille, l'adolescent s'était rendu dans un centre d'accueil le soir pour regarder la télévision. Mais il n'est jamais rentré.

La début d'un long calvaire pour sa famille. Toutes les pistes ont été envisagées, de l'accident à une rencontre fortuite avec un délinquant sexuel. Tombé aux oubliettes au fil des années, l'affaire Simon Lembi a donc connu son épilogue ce mercredi 6 février 2019. Vingt ans après.

«Le climat familial ne lui convenait pas»

Selon la RTBF, une personne proche de Simon Lembi aurait contacté la cellule des personnes disparues de la police belge en novembre 2018 pour lui révéler la nouvelle identité du disparu qui vit désormais dans un autre pays. La police a pu auditionner Simon Lembi qui a reconnu les faits.

«Il a expliqué avoir disparu volontairement à la fin de l'année 1999, de sa propre initiative, dans la mesure où le climat familial ne lui convenait pas», a raconté Denis Goeman, porte-parole du parquet, lors d'une conférence de presse. M. Goeman s'est refusé à dire s'il avait une famille ou exerçait une profession. «Nous pouvons néanmoins vous indiquer qu'il est actuellement en bonne santé et que sa famille en Belgique a été avertie de la résolution positive du dossier», a ajouté M. Goeman. Cette dernière, avec qui Simon Lembi n'a «pas eu de contact», vit toujours à Bruxelles. Elle a «pris bonne note du fait qu'on avait pu l'identifier», a expliqué M. Goeman.

Selon le porte-parole du parquet, M. Lembi a mis à profit lors de sa fuite «les procédures pour les mineurs non-accompagnés» de son nouveau pays afin de changer d'identité. «Il a un passé assez lourd, il a déjà connu la fuite», a-t-il souligné.

(th/20 minutes)