Meurtre de Lucie

02 mars 2010 14:13; Act: 02.03.2010 14:21 Print

Un juge d'instruction indépendant traitera la plainte de la famille

L'affaire du meurtre de Lucie entre dans une nouvelle phase. Un juge d'instruction extraordinaire a été nommé pour traiter la plainte pénale déposée en janvier par les parents de l'adolescente contre l'autorité argovienne d'exécution des peines.

Sur ce sujet
Une faute?

La Cour suprême du canton d'Argovie a désigné l'avocat Roland Miotti dans ce but, indique mardi à l'ATS le porte-parole des autorités judiciaires Antonio Carbonara. Il confirmait une information parue dans le Tages-Anzeiger.

La famille de la jeune fille au pair fribourgeoise tuée il y a un an à Rieden (AG) estime que des employés de l'autorité d'exécution des peines ont peut-être commis des actes ou négligé des faits qui seraient à l'origine du meurtre de Lucie. A sa libération quelque mois avant d'avoir tué sa victime, le repris de justice avait été considéré comme un toxicomane et non comme un criminel dangereux.

Le 4 mars 2009, le jeune homme âgé alors de 25 ans a interpellé à Zurich l'adolescente de 16 ans qui travaillait dans une famille schwyzoise. Il l'a invitée chez lui sous un faux prétexte avant de la tuer dans son appartement.

En septembre dernier, une enquête administrative indépendante, ordonnée par le gouvernement argovien, a conclu à des «faiblesses» existant au sein de l'autorité d'exécution des peines. Aucune faute du personnel n'a toutefois été déplorée dans le cas présent. Mais la condamnation du jeune homme à 4 ans de mesures éducatives en 2004 pour tentative de meurtre n'avait pas été justifiée par écrit.

(ats)