Écosse

14 décembre 2011 08:50; Act: 14.12.2011 11:37 Print

Un passager violemment viré d'un train

En quelques jours, une vidéo postée sur YouTube a été visionnée plus de 1 million de fois. On y voit un homme venir en aide à un contrôleur de train pour éjecter un présumé fraudeur.

Source: YouTube.com
Une faute?

L’incident s’est déroulé vendredi 9 décembre sur la ligne Edimbourg-Perth, en Ecosse. Une altercation entre un passager un contrôleur durait depuis environ 10 minutes lorsqu’un témoin a commencé à filmer la scène avec son téléphone portable. Sur sa vidéo intitulée «ScotRail No Ticket» et postée sur YouTube, on entend un contrôleur reprocher à Sam Main, un étudiant de 19 ans de l’Heriot Watt University, de voyager sans titre de transport valable.

L’agent lui intime l’ordre de descendre du train et le conducteur reçoit la consigne de ne pas redémarrer tant que le fraudeur n’a pas quitté le wagon. Le jeune homme clame son innocence. Un passager, Allan Pollock, 35 ans, se lève alors et demande au contrôleur s’il y a un problème, rapporte «The Telegraph».

Viré manu militari

Ce père de trois enfants – présenté comme un pompier par certains médias britanniques et comme un banquier par d'autres – empoigne alors le jeune homme et le balance sans ménagement sur le quai. Dans le même temps, un autre passager jette à Sam son sac. Le colosse revient à sa place sous les applaudissements d’autres passagers.
Sam Main dit avoir été blessé lors de l’incident. Son visage, dont «The Telegraph» a publié une photo, porte des traces de brutalité. Interrogé par la presse, l'universitaire affirme qu’il était en règle. Il précise qu’il était à moitié endormi lors de l’incident, ayant bu des verres après un examen.

L’intervention d’Allan Pollock pourrait déboucher sur une plainte pénale. Lenny Main, 43 ans, accuse Allan Pollock d’avoir agressé son fils qui a atterri la tête la première sur le quai. «Il a essayé de revenir dans la voiture pour récupérer son sac. Il est diabétique et toutes ses affaires étaient dans ce sac: ses médicaments, ses notes universitaires, son argent, son téléphone portable et son iPod. Mais il a été jeté de nouveau. Cet homme doit être jugé par un tribunal pour son acte. Il n'avait pas le droit de faire ce qu'il a fait», dénonce le père.

(gco)