Antisémitisme

22 novembre 2011 13:36; Act: 22.11.2011 15:49 Print

Une écolière tabassée parce qu’elle est juive

Une Belge de 13 ans a été rouée de coups vendredi après-midi par cinq jeunes filles d'origine marocaine à la sortie d'un cours de sport à Bruxelles. Elles lui reprochaient sa religion.

storybild

Océane s'est fait traiter de «sale juive» et a reçu deux claques, rapporte le journal «La Dernière Heure». (dr)

Une faute?

Vendredi vers 16h, Océane Sluijzer (13 ans) venait de terminer son entraînement de foot. Elle quittait le centre sportif du quartier de Neder-Over-Heembeek, au nord de Bruxelles, lorsqu'elle a été prise à partie par cinq adolescentes un peu plus âgées qu'elle. Océane s'est alors fait traiter de «sale juive» et a reçu deux claques, rapporte le journal «La Dernière Heure».

Océane tente en vain de prendre la fuite. Rattrapée par la bande de jeunes filles, elle est passée à tabac après s'être entendue répéter: «Ferme ta gueule, sale juive et retourne dans ton pays.» «Elles lui sont tombées dessus à cinq, l'ont attrapée par les cheveux et lui ont tapé la tête sur les genoux. Elle a été rouée de coups de tous côtés», explique son père.

Harcelée par des camarades d'école

Il précise que cela faisait quelque temps que sa fille avait des problèmes avec d'autres élèves de son école. «Ma fille s’est fait traiter de sale juive au moins une dizaine de fois l’an dernier et déjà quelquefois depuis le début de l'année. Il y a un antisémitisme latent dans cette école et j’en avais déjà averti le proviseur, d’ailleurs», dénonce-t-il.

Océane souffre d'une commotion cérébrale et d’une inflammation des vertèbres cervicales. Elle a déposé plainte à la police et identifié trois de ses agresseurs, qui fréquentent la même école qu'elle.

Le CCOJB est «choqué»

Le Comité de coordination des organisations juives de Belgique (CCOJB) s'est dit «choqué» par l'agression antisémite dont a été victime Océane. Le CCOJB demande aux autorités judiciaires de veiller à ce qu'une enquête soit diligentée sans délai et se réserve le droit de se constituer partie civile dans cette affaire. Il réitère aussi la demande faite à la ministre de l'Enseignement obligatoire, Marie-Dominique Simonet, de «mettre en place dans les écoles de la communauté francophone un programme éducatif approprié visant à éviter les tensions injustifiables entre communautés».

Du côté de la classe politique, Viviane Teitelbaum, députée MR au Parlement bruxellois, a lancé la polémique lundi sur Facebook, rapporte «Le Soir». «J'ai voulu dénoncer ce fait haut et fort car les médias n'en ont pas fait mention ce week-end. On parle fréquemment de personnes agressées dans des bus – très bien – mais on tait les agressions antisémites. C’est effrayant. Il ne faut pas alors s'étonner que l'antisémitisme frappe jusque dans les écoles», écrit-elle sur le réseau social.

(gco)