Thaïlande

15 mai 2019 22:15; Act: 15.05.2019 22:15 Print

Une fillette somnambule survit à une chute de 30 m

Une enfant de 5 ans a été grièvement blessée à une jambe et un bras après être tombée du 11e étage d'un hôtel. Son père, qui dormait, pense qu'elle était en pleine crise de somnambulisme.

Une faute?

Une petite fille sujette à des crises de somnambulisme a miraculeusement survécu à une chute de 30 mètres, dimanche à Pattaya, dans le sud de la Thaïlande. L'enfant de 5 ans passait la nuit dans un hôtel de la ville avec son père, qui l'avait emmenée avec lui à une réunion d'anciens élèves. Des images de vidéosurveillance enregistrées tôt dimanche montrent la fillette sortir de sa chambre, située au douzième étage de l'établissement. Vêtue d'un T-shirt orange et d'un short bleu, la petite laisse la porte se refermer derrière elle et ne parvient donc pas à retourner dans sa chambre.

L'enfant essaie d'ouvrir d'autres portes, sans succès, et finit par descendre au onzième étage, où elle tente encore d'entrer dans une chambre. N'arrivant pas à ses fins, la petite fille se dirige vers le balcon intérieur et enjambe la barrière avant de se suspendre dans le vide. Ses mains glissent, elle lâche prise et fait une chute de 30 mètres. Alerté par le bruit, le personnel de l'hôtel a accouru sur les lieux et a retrouvé l'enfant inconsciente. Emmenée d'urgence à l'hôpital, elle a miraculeusement survécu mais a été grièvement blessée à un bras et une jambe.

Réveillé par les employés de l'hôtel, le père de la victime, qui ne s'était rendu compte de rien, a rejoint sa fille à l'hôpital, rapporte le «Daily Mail». Il pense que son enfant était en pleine crise de somnambulisme lorsqu'elle s'est levée. «Je pense qu'elle ne savait pas qu'elle avait quitté la chambre jusqu'à ce qu'elle se réveille et qu'elle essaie coûte que coûte de revenir auprès de moi», a-t-il témoigné. Selon le chef de la police de Pattaya, l'incident est plutôt survenu «en raison de la curiosité et du manque de peur» de la petite. «C'est le devoir des parents de surveiller de très près leurs enfants, parce qu'ils peuvent être malicieux. Les parents doivent en être conscients», a déclaré Prawit Choosing.

(joc)