Texas

05 novembre 2017 21:34; Act: 06.11.2017 06:55 Print

Une fusillade dans une église fait 26 morts

Un homme a fait feu dimanche dans une église au Texas. Vingt-six morts et 20 blessés sont à déplorer. Le tireur est décédé.

Voir le diaporama en grand »
Un drame s'est produit à Sutherland Springs, au Texas. (Dimanche 5 novembre 2017) Un homme a fait irruption dans l'église et visé les fidèles. (Dimanche 5 novembre 2017) Un homme a fait irruption dans l'église et visé les fidèles. (Dimanche 5 novembre 2017) Le bilan est d'au moins 26 morts et 20 blessés. (Dimanche 5 novembre 2017) La police s'est immédiatement rendue sur place. (Dimanche 5 novembre 2017) Le tireur était armé d'un fusil d'assaut et portait un gilet pare-balles. Il s'agit d'un «jeune homme blanc âgé d'une vingtaine d'années», «tout de noir vêtu». (Dimanche 5 novembre 2017) Le tireur a réussi à prendre la fuite avant d'être retrouvé mort dans son véhicule, sans que l'on sache s'il s'est suicidé ou si quelqu'un lui a tiré dessus. (Dimanche 5 novembre 2017) Donald Trump a indiqué qu'il surveillait la situation depuis le Japon. (Dimanche 5 novembre 2017) Le sénateur du Texas Ted Cruz a aussi adressé ses «prières» aux victimes et remercié sur Twitter les «courageux premiers secours». (Dimanche 5 novembre 2017) Selon les médias, une cinquantaine de personnes assistent au service religieux en général. (Dimanche 5 novembre 2017) Le bilan pourrait s'alourdir. (Dimanche 5 novembre 2017) Les victimes sont âgées de 5 à 72 ans. (Dimanche 5 novembre 2017) La scène du crime à Sutherland Springs au Texas a été bouclée par les enquêteurs. (Dimanche 5 novembre 2017) Une veillée en hommage aux victimes a été observée quelques heures après la fusillade qui a fait 26 morts dans une église texane. (Dimanche 5 novembre 2017) La police pense que l'auteur de la fusillade s'est suicidé. (Lundi 6 novembre 2017) Les riverains sont sous le choc. (Lundi 6 novembre 2017) L'ex-caporal auteur de la fusillade la plus meurtrière du Texas avait été renvoyé de l'US Air Force pour des violences conjugales. (Lundi 6 novembre 2017) Veillée en hommage aux victimes. (Lundi 6 novembre 2017) Devin Patrick Kelley, jugé pour violences conjugales, n'aurait pas dû pouvoir acquérir d'armes mais l'US Air Force n'avait pas informé le FBI de la condamnation du tireur. (Lundi 6 novembre 2017) Devin Kelley avait été interné dans une clinique psychiatrique alors qu'il était militaire après avoir menacé de tuer ses supérieurs, ont indiqué mardi des médias américains. (Mardi 7 novembre 2017) Malgré le massacre, les Texans veulent garder leur arme à la ceinture. (Mardi 7 novembre 2017) Les autorités locale ont publié la liste des 26 morts dans la pire tuerie de l'histoire du Texas. Huit enfants en font partie, dont un bébé «à naître». (Mercredi 8 novembre 2017) Le vice-président américain Mike Pence s'est rendu au chevet des familles des victimes de la tuerie dans une église du Texas. (Mercredi 8 novembre 2017) Le pasteur de l'église de la fusillade au Texas souhaite que le bâtiment soit remplacé par un monument en hommage aux morts. (Jeudi 9 novembre 2017)

Sur ce sujet
Une faute?

Un homme a ouvert le feu dans une église du Texas, tuant 26 personnes en plein service religieux lors d'une des pires fusillades de l'histoire récente des Etats-Unis. Cette tuerie intervient cinq semaines seulement après celle de Las Vegas, la fusillade la plus meurtrière jamais perpétrée dans le pays avec 58 morts, qui avait relancé une fois de plus le débat sur la réglementation des armes à feu.

Dimanche vers 11H20 (17H20 GMT), un «jeune homme blanc âgé d'une vingtaine d'années», «tout de noir vêtu», armé d'un fusil d'assaut et portant un gilet pare-balles, a ouvert le feu sur la First Baptist Church de Sutherland Springs, un hameau rural du Texas de 400 habitants, ont rapporté les autorités locales.

Il a ensuite poursuivi son carnage à l'intérieur de l'église, en plein service religieux, avant d'être pris à partie par un habitant qui a saisi son fusil. L'homme a réussi à prendre la fuite mais a été retrouvé mort dans son véhicule peu après, sans que l'on sache s'il s'est suicidé ou si quelqu'un lui a tiré dessus.

Les autorités n'ont pas communiqué son identité, et ses motivations restent inconnues à ce stade. Selon plusieurs médias américains, il s'agit d'un ex-militaire de 26 ans, renvoyé de l'armée de l'air après un passage en cour martiale en 2014, qui vivait en périphérie de San Antonio, une des grandes villes du Texas à une cinquantaine de kilomètres de là.

«A ce stade, il y a 26 vies qui ont été perdues. Nous ne savons pas si ce bilan va s'aggraver ou pas», a déclaré devant la presse le gouverneur du Texas Greg Abbott, évoquant «la pire fusillade de masse dans l'histoire» de son Etat. Une vingtaine de personnes ont été blessées. Les victimes sont âgées de cinq à 72 ans.

Trump surveille depuis l'Asie

Le président Donald Trump, actuellement en tournée en Asie, a dénoncé une fusillade «terrifiante» et un «acte diabolique». Favorable au port d'armes à feu, M. Trump ne s'est pas risqué dans ce débat lundi, se bornant à promettre le «soutien entier» de son administration «au grand Etat du Texas et à toutes les autorités locales enquêtant sur ce crime horrible».

«Nous avons le coeur brisé. Nous nous rassemblons, nous unissons nos forces (...) A travers les larmes et notre chagrin nous restons forts», a-t-il déclaré à Tokyo. «Les mots nous manquent pour exprimer la peine et la douleur que nous ressentons tous», a-t-il ajouté. Plus tôt dans la journée, il avait tweeté: «Que Dieu soit avec les gens de Sutherland Springs, Texas».

Comme lors de tant d'autres fusillades avant celle-ci, les démocrates ont profité de l'occasion pour renouveler les appels au contrôle des armes à feu, une question brûlante dans un pays qui considère le droit de porter des armes comme presque sacré.

Dénonçant un «acte de haine», l'ex-président Barack Obama a déclaré: «que Dieu nous accorde aussi à tous la sagesse de nous demander quelles mesures concrètes nous pouvons prendre pour réduire la violence et les armes parmi nous».

«Non seulement j'ai la mort dans l'âme, mais plus que ça, je suis en colère», a réagi la sénatrice démocrate Elizabeth Warren.

Débat relancé

Le 1er octobre, les Etats-Unis ont connu la pire fusillade de leur histoire, avec 58 morts et près de 550 blessés parmi le public d'un concert de musique country en plein air à Las Vegas (Nevada). Cette tuerie a été perpétrée par Stephen Paddock, un riche comptable à la retraite de 64 ans, qui a tiré sur une foule de 22'000 personnes réunies dans la capitale du jeu depuis le 32e étage de l'hôtel Mandalay Bay, où il s'est ensuite suicidé.

Mais les enquêteurs n'ont à ce stade pas pu élucider ses motivations ni établir de lien avec le groupe djihadiste Etat islamique (EI), qui a pourtant revendiqué le carnage.

La tuerie au Texas n'est pas la première dans un lieu de culte. En juin 2015, Dylann Roof, un partisan de la suprématie blanche, avait tué neuf paroissiens dans l'église de l'Emanuel à Charleston, en Caroline du Sud, symbole de la lutte des Noirs contre l'esclavage. Il a été condamné à la peine capitale en janvier.

Chaque année, plus de 33'000 décès liés aux armes à feu sont recensés aux Etats-Unis --dont 22'000 suicides--, selon une récente étude. Le débat sur la réglementation des armes, particulièrement conciliante, est relancé à chaque fusillade d'ampleur.

Malgré cela, peu de mesures concrètes ont été prises pour tenter d'endiguer ce phénomène, principalement en raison du poids du puissant lobby en faveur des armes, la National rifle association (NRA).

(nxp/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • HighFive le 05.11.2017 21:40 Report dénoncer ce commentaire

    Jusqu'où iront-ils ?

    Décidément ! À chaque fois un nouvel attentat ou une nouvelle tuerie, et à chaque fois on reste les bras croisés, dans le domaine juridique notamment. Si on veut voir des améliorations, il faut commencer par agir sur la libre circulation (totale) des armes, dans ce "beau" pays qu'est les Etats-Unis, puis ensuite ce sera le deuxième amendement qu'on passera (enfin...) à la loupe. Parce que bon, c'est bien beau de prier, après chaque tuerie, pour que des éventuels criminels / tueurs ne récidivent pas, mais c'est pas en croisant les doigts ou en restant les bras croisés qu'il y aura du neuf !

  • Jackson Redjepi le 05.11.2017 22:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Trump réveille toi

    Dans ce pays, ils nont pas la lumière à tout les étages. Ils sont tous armés, au moindre pétage de plomb, logive sort du rouleau... Les citoyens ne devraient pas être armé. Les armes sont destinés à tuer. Pas besoin détude en mécanique pour voir quils ont péter un boulon... Trump ne fait rien, des dizaines de fusillades par année, des centaines de mort innocent, tout ça pour quoi ? Pour largent, le pognon, la thune, loseille, le flouse, le cash, le bifton, la maille, le fric ! Des centaines de morts par année pour un marché darme.

  • Hervé D le 06.11.2017 00:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Toujours plus

    Le monde narrive pas à comprendre pourquoi les américains ne font pas le lien entre les armes et la violence. Si plus de flingues mettait les gens en sécurité, lAmerique serait le pays le plus sûr du monde. Or, cest justement le contraire

Les derniers commentaires

  • Rob le 07.11.2017 00:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et oui

     Si pendant la Seconde guerre mondiale, les juifs avaient eu le droit dêtre armés, il ny aurait pas eu 6 millions de juifs exterminés »  Jacques Fiorentino.Les armes à feu sauvent davantage de vies quelles nen prennent ; elles empêchent davantage de blessures quelles nen infligentLes armes à feu sont utilisées 2,5 millions de fois par an par des citoyens américains en situation de légitime défense. Ces citoyens respectueux de la loi utilisent des armes pour se défendre des criminels 2,5 millions de fois chaque année, soit à peu près 6850 fois par jour. [1] Cela signifie que chaque année, les armes à feu sont utilisées plus de 80 fois plus souvent pour protéger les vies dhonnêtes citoyens que pour prendre des vies.

  • Al Haqq le 06.11.2017 16:43 Report dénoncer ce commentaire

    loi de cause à effet

    toute société qui a choisi depuis sa fondation à planter les graines de la haine et de la violence en son sein et dans le monde, ne peut s'attendre à récolter autre chose.

    • Achile Talon le 06.11.2017 17:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Al Haqq

      Toute société qui ne vit que par elle même est un jour appelée à disparaître. Comment peut on masquer et faire taire ses créatrices tout en prétendant exister en dehors du néant.

    • Al Haqq le 06.11.2017 18:11 Report dénoncer ce commentaire

      @Achile Talon

      je dois reconnaître ne pas comprendre le fond de votre commentaire en lien avec le mien, à quoi fait-il référence? Pourriez-vous svp être plus explicite? merci d'avance.

    • Duncan le 06.11.2017 18:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Al Haqq

      Loi de cause à effet tout simplement les religions qui provoque haine et tuerie

    • Al Haqq le 06.11.2017 19:07 Report dénoncer ce commentaire

      @Duncan

      la loi de cause à effet est valable pour TOUS les phénomènes du vivant d'une part et pour le reste également (cela s'observe au niveau atomique par exemple). Les religions ne sont qu'une expression de ce grand mouvement et les analyser hors du grand dessein est réducteur. Pour celui qui veut des preuves, il "suffit" de savoir observer.

    • Achile Talon le 06.11.2017 19:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Al Haqq

      À la loi de Talion! de ce vous vous permettez de décrire comme un choix sociétal unique et représentatif de ce qui serait voulu pour le monde. Cause à effet...et moraliste en plus, au nom de quoi je vous prie :-) je ne comprend pas très bien votre point de vue et à quel idéal vous faites allusion...

  • JustThinking le 06.11.2017 16:09 Report dénoncer ce commentaire

    Condoléances

    C'est terrible. Condoléances à toutes et à tous concerné(e)s. Les USA ont de vrais problèmes de société, il faut des générations entières pour changer les choses. Mais le pire est qu'ils imposent leurs idéaux, leur mode de vie et leur plitique aux autres pays. La loi du plus fort.

  • Le mécréant le 06.11.2017 15:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et oui

    Les armes c'est comme les préservatifs il vaut mieux en avoir et ne pas en avoir besoin que de ne pas en avoir et en avoir besoin! :-)

    • JustThinking le 06.11.2017 16:02 Report dénoncer ce commentaire

      horrible

      Votre blague (est l'attitude) sont du plus mauvais goût.

    • Rob le 06.11.2017 17:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @jenefaisquepasser

      arrêtez de toujours généraliser.... quand je vais faire mes tirs obligatoires je l'ai en bandoulière sur ma moto! Et descendez de votre nuage, prohiber les armes et son marché parallèle est tout simplement impossible...celui qui veut faire du mal trouvera toujours le moyen de s'armer!

    • kuku le 06.11.2017 17:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Le mécréant

      Très révélateur votre commentaire...

  • Mich le 06.11.2017 13:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Question

    Les anti-armes prétendent qu'imaginer avoir besoin d'une arme à feu en cas d'attaque serait de la paranoïa. Et qu'en est-il d'imaginer comme eux que votre voisin attend le port d'arme pour vous assassiner après une mauvaise journée ? (Alors que par ailleurs rien ne l'empêche d'ores et déjà de posséder légalement une arme à feu)