Etats-Unis

08 décembre 2011 13:51; Act: 08.12.2011 15:40 Print

Une institutrice de 34 ans séduit un ado de 15 ans

Une prof du primaire, mariée, est accusée d’avoir eu une relation sexuelle avec un écolier de 15 ans pendant un match de foot et de lui avoir envoyé des dizaines de SMS très coquins.

storybild

Julie Ann Moore est institutrice à la Sanborn Elementary School d'Amarillo, au Texas. (dr)

Une faute?

Julie Ann Moore (34 ans), une enseignante de la Sanborn Elementary School à Amarillo, dans le comté de Potter au Texas, a été libérée mardi après avoir payé une caution de 7500 dollars. Cette institutrice en charge d’une classe de 3e année (8-9 ans) avait été arrêtée, puis incarcérée à la prison du comté, car elle est soupçonnée d’avoir eu des relations sexuelles avec un mineur, rapporte l'«Amarillo Globe News».

Selon son acte d’accusation, Julie Ann Moore, qui est mariée à un homme de 37 ans, a demandé à un adolescent de 15 ans de la suivre pour «lui montrer quelque chose dans sa voiture». Cela pendant une interruption de jeu d'un match de football américain au Dick Bivins Stadium. Le garçon l'a suivie jusqu'à son véhicule, où elle lui a dit de regarder dans le vide-poche. Là, il est tombé sur une boîte de préservatifs...

Une relation sexuelle durant 10-15 minutes

L'enseignante l'a alors conduit jusqu'à un complexe d’appartements situé à proximité. Là, elle a commencé à l'embrasser. Elle s'est déshabillée puis a enlevé les vêtements du jeune homme. Le couple a ensuite eu une relation sexuelle durant 10 à 15 minutes, précise la plainte. Julie Ann Moore a finalement reconduit son jeune amant au stade pour voir la deuxième mi-temps du match.

Les faits remontent au mois de septembre ou d'octobre. Le 11 novembre, les Texas Rangers ont saisi un ordinateur et plusieurs clés USB chez la suspecte. L'examen des communications téléphoniques de l'institutrice a montré qu'elle avait échangé une centaine de SMS avec l'adolescent dont la moitié était à caractère explicitement sexuel. Dans l'un d'eux, Julie ann Moore proposait notamment à l'adolescent de lui prodiguer une fellation.

L'agression sexuelle d'un enfant est un crime au second degré, passible de 2 à 20 ans de prison et d'une amende pouvant aller jusqu'à 10'000 dollars. En liberté sous caution, Julie Ann Moore est en «congé payé» et n'est plus autorisée à s'approcher de mineurs, à l'exception de ses propres enfants.

(gco)