France

26 mai 2019 00:58; Act: 26.05.2019 07:09 Print

Violent incendie dans le centre de Bordeaux

Le feu s'est propagé dans plusieurs immeubles du centre-ville de Bordeaux samedi. Seul un pompier a été légèrement blessé.

storybild

La fumée était visible à plusieurs kilomètres à la ronde. (Photo: AFP)

Une faute?

Le violent incendie, qui s'est propagé samedi dans plusieurs immeubles du centre-ville de Bordeaux, était circonscrit mais non maîtrisé car des foyers résiduels subsistaient, ont indiqué samedi soir les secours, précisant qu'un pompier avait été légèrement blessé à l'oeil.

Une soixantaine de personnes, qui ont été évacuées de plusieurs immeubles, ont dans un premier temps trouvé refuge au musée d'art contemporain tout proche, avant de passer la nuit chez des proches. Dix personnes ont été relogées à l'hôtel, selon la mairie.

«Le feu est circonscrit mais toujours pas maîtrisé car on a encore plusieurs points chauds de foyers résiduels avec des amas de poutres et de planches car les immeubles sont en ossature pierre avec des charpentes et des planchers en bois», a indiqué à l'AFP le commandant Sébastien Castel. «Trois ou quatre bâtiments sont touchés, imbriqués les uns dans les autres, donc difficiles d'accès, sur un îlot de 100 mètres sur 100, avec un bâtiment de façade et un deuxième voire un troisième rideau», a poursuivi cet officier chargé de communication.

Cet îlot comprend une cinquantaine d'entrées dans des bâtiments de trois à cinq étages: des habitations, des bureaux, deux salles de sport et un restaurant. Des travaux avaient lieu dans un des immeubles de ce quartier chic de Bordeaux, situé près du jardin public. Plus de 100 pompiers luttaient contre l'incendie qui s'est déclaré vers 17h00. L'un d'entre eux a été blessé à l'oeil par un éclat de verre, une blessure «sans gravité», selon M. Castel. D'autres soldats du feu souffraient d'irritation aux yeux.

Deuxième incendie majeur en une semaine

Trente véhicules de secours, cinq grandes échelles et 16 lances à eau étaient également mobilisés pour maîtriser le feu qui s'est propagé rapidement jusqu'en milieu de soirée. «Comme on a des différences de niveau de toits, contrairement aux immeubles haussmanniens à Paris où on a une continuité de toiture, cela nous a permis d'éviter que le feu se propage», a expliqué le commandant Castel.

L'origine de l'incendie restait indéterminée en fin de soirée. Le tram B, qui passe sur les quais entre les immeubles concernés par l'incendie et un navire de croisière, a été interrompu. Un grand nuage de fumée s'est répandu jusque sur la rive droite de la Garonne. Le CAPC, musée d'art contemporain, devait rester ouvert toute la nuit «au cas où des personnes se présenteraient», a indiqué à l'AFP la mairie, soulignant qu'il restera fermé au public dimanche «pour rester un point d'accueil à d'éventuels sinistrés et un point de repli pour les pompiers».

Il s'agit du deuxième incendie de grande ampleur dans la capitale girondine en une semaine. Samedi 18 mai, un feu s'était déclaré en soirée dans un parking près de la gare de Bordeaux. Plus de 200 véhicules avaient été détruits par les flammes.

(nxp/afp)