Procès à Genève

28 mars 2011 09:14; Act: 28.03.2011 18:06 Print

«C'est lui le tueur»

Deux personnes comparaissent depuis lundi, à Genève, pour l'assassinat d'une femme enceinte, dont le corps avait ensuite été brûlé. L'accusée affirme que c'est son compagnon qui l'a tuée.

Une faute?

Le procès d'un homme de 28 ans et d'une femme de 30 ans s'est ouvert lundi matin devant le Tribunal criminel de Genève. Ils sont accusés d'avoir assassiné en novembre 2007 l'amante de l'homme, alors âgée de 20 ans et enceinte de trois mois, et d'avoir brûlé son corps.

Lundi après-midi, l'accusée était appelée à la barre. Elle affirme que l'idée et la préparation du meurtre sont l'oeuvre du couple. Mais ce serait son compagnon qui aurait tuée la victime. Elle aurait seulement participé à la destruction du corps de la jeune femme.

«J'ai été poussé à le faire»

L’accusé a, lui, lundi matin rejeté la responsabilité sur sa complice présumée, arguant qu’au moment des faits il était faible et perdu, et qu’il n’avait fait qu’exécuter un plan fomenté par la jeune femme. «J’ai été poussé à le faire», a-t-il ainsi lancé. Les débats ont par ailleurs été tendus dès leur ouverture, la présidente devant régulièrement rappeler à l’ordre les avocats de la défense. En fin de matinée, la juge a même décidé de suspendre l’audience.

Enfant pas de lui

Tout en affirmant n'avoir pas voulu tuer la femme dont il se disait amoureux et prêt à entretenir financièrement, voire à vivre avec, il admet avoir acheté des pelles et de la chaux avec sa compagne. Le soir du 2 novembre, il appelle son amante depuis une cabine téléphonique et la conduit dans la zone industrielle de Vernier (GE), où il est allé à deux reprises en repérage.

Ils ont une relation sexuelle dans la voiture, puis l'homme tente de l'étrangler «pour qu'elle parle», a-t-il expliqué. Lorsqu'elle lui dit que l'enfant n'est pas de lui, il pense que c'est ce que sa compagne veut entendre. Arrivée sur les lieux, cette dernière estime malgré tout qu'il faut en finir. Vers 02h00 du matin, il tue son amante en l'étranglant.

Rappel des faits

Ils ont mis leur plan à exécution dans la nuit du 2 au 3 novembre. L'amante a été étranglée dans la zone industrielle de Vernier (GE), où l'homme l'avait emmenée en voiture, avant d'être rejoint par sa compagne. Puis le couple a conduit son cadavre dans la forêt de Stockera, dans le canton de Fribourg, où il l'a brûlé, déposé dans un trou et recouvert de chaux pour en dissimuler l'odeur.

Le couple est accusé d'assassinat, d'interruption non volontaire de grossesse et de profanation de cadavre. Le procès, qui dure jusqu'à jeudi, devra déterminer la responsabilité de chacun.


(sha/ats)