Genève

01 juillet 2014 18:58; Act: 01.07.2014 18:58 Print

«C'est pour la victime que c'est impressionnant!»

par Marine Guillain - Des secouristes se sont entraînés à sauver les occupants d'une voiture tombée dans l'eau, mardi. L'exercice a eu lieu pour la première fois en Suisse.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

«Tout le monde doit aller au moins une fois dans la voiture d'ici la fin de la journée, pour que vous voyiez ce que ça fait. Allez, prenez des cordes et on y retourne!» Le Service incendie et secours (SIS) de la Ville de Genève a organisé un exercice de sauvetage dans l'Arve, mardi. Le but consistait à ramener sur la rive les occupants d'un véhicule tombé dans la rivière. Une vingtaine de pompiers venus de toute la Suisse ont pris part à l'entraînement, organisé dans le cadre d'une formation pour les instructeurs eaux vives.

«Il nous a fallu sept mois pour préparer cet exercice, c'est du haut de gamme», indique Nicolas Millot, sergent-major instructeur au SIS. La principale difficulté dans ce genre de situation est d'assurer la sécurité de tout le monde, des secouristes comme des victimes. «Il faut faire avec la méconnaissance des lieux, stabiliser le véhicule et extraire la victime au plus vite afin qu'ils ne soit pas emportés par le courant», ajoute le sergent.

Les instructeurs en formation ont travaillé différentes méthodes de sauvetage, notamment en se servant d'une tyrolienne et d'un rafting. «Il faut évaluer l'état des victimes et les manipuler avec soin, comme en situation réelle, explique un participant. Le plus impressionnant, c'est pour ceux qui jouent les victimes, car ils voient vraiment ce que ça fait d'être piégés dans un véhicule au milieu de l'eau».

Rafting, tyrolienne, équipements spéciaux... découvrez les secours en pleine action:

La veille, il a fallu deux heure pour placer le véhicule dans l'eau, à l'aide d'une grue. Malgré plusieurs panneaux et indications, plusieurs passants se sont inquiétés en voyant la scène. Plus de 40 personnes se noient chaque année dans les lacs et les rivières suisses. L'an passé, le SIS est intervenu 35 fois à Genève.