Genève

24 août 2019 20:25; Act: 25.08.2019 15:57 Print

«Je ne pensais pas être catapulté aussi loin!»

Un toboggan doté d'une soufflerie a été installé temporairement à Genève-Plage. Ses exploitants rassurent, après la polémique sur une autre rampe, en 2017.

Sur ce sujet
Une faute?

Brian a pris son courage à deux mains. «Juste avant moi, il y en a un qui a fait un gros plat. Alors j'avais un peu peur, avoue l’adolescent de 13 ans. Mais en l'air, j'ai réussi à me mettre en boule, et ça s'est bien passé. C'était super cool!» Depuis ce samedi et pour une semaine, à Genève-Plage, un toboggan de 22m propulse dans les airs les baigneurs, assis sur une grosse bouée. Particularité de cette installation, gratuite pour ses utilisateurs: elle est équipée d'un ventilateur géant, «du même type que ceux utilisés pour l'aération des tunnels autoroutiers», souffle le responsable du «Thunderstorm».

Les voltigeurs en herbe effectuent un saut d’environ six mètres de haut, avant de plonger dans les eaux du Léman. «J'ai été surpris par la poussée, concède Lucas, un grand gaillard de 25 ans. Je ne pensais pas être catapulté aussi loin.» Tandis qu'une jeune fille effectue un salto arrière bien involontaire au sortir du tube, dans la file d'attente, André se voit comme une sorte de martyr des attractions aquatiques. «Je dois le faire, ma copine m'a obligé et je suis un homme soumis.» Derrière lui, une jeune femme hilare fait «non, non» de la main. Sans doute que le quadragénaire a surtout gardé une âme d'enfant.

Une affaire de poids

Alors que l'exploitant d'une autre rampe aquatique vient d'être condamné après une série d'accidents, il y a deux ans à Pully (VD), le responsable du projet qui a sillonné la Suisse avant d'arriver à Genève assure que la sécurité de son installation est garantie. «Un bureau d'expertise privé vérifie systématiquement que tout est aux normes, appuie Tim Kesseli. A chaque endroit où nous installons le «Thunderstorm», il est évalué techniquement et un expert effectue lui-même des tests pratiques, avant la mise en service.»

Chaque participant est pesé et la soufflerie est réglée en fonction de son poids. Il faut avoir 12 ans révolus et afficher au moins 40 kilos sur la balance pour s'élancer sur le toboggan. «L'accord des parents est indispensable pour les mineurs», ajoute Tim Kesseli. Les voltigeurs sur bouée sont par ailleurs équipés d'un gilet antichocs.

Le tube sera en place à Genève-Plage jusqu’au dimanche 1er septembre. Mais il restera fermé lundi, mardi et jeudi prochains.

(dra)