Genève

23 juillet 2018 07:04; Act: 23.07.2018 07:53 Print

«Je veux maintenir le marché des Grottes!»

par Maria Pineiro - Face à l'affluence et aux nuisances, la Ville de Genève a pris des mesures pour pacifier les «after» du marché des Grottes le jeudi soir. Certaines font grincer.

storybild

Le succès du marché des Grottes engendre un certain nombre de désagréments. (Photo: mpo)

Sur ce sujet
Une faute?

C'est la quadrature du cercle. Tous les jeudis, le marché nocturne des Grottes, qui se tient de 16h à 21h, attire un monde fou. Le succès de la manifestation, voulue par les habitants, n'est pas sans poser de problèmes: déchets, accès, nuisances jusque tard dans la nuit. Face à ce problème, les autorités, les habitants et les commerçants ont entamé des discussions afin d'atténuer les conséquences négatives engendrées par le marché.

«Je veux maintenir le marché des Grottes, c'est un élément important de l'animation du quartier, tout en limitant les nuisances», affirme clairement Guillaume Barazzone, conseiller administratif chargé du Département de l’environnement urbain et de la sécurité. Après avoir rencontré les acteurs du dossier, les autorités ont pris un certain nombre de mesures dans le domaine du nettoyage et du maintien de l'ordre.

Plus de poubelles

Depuis quelques semaines, des poubelles et containers supplémentaires ont été installés, le nombre de WC a été augmenté, des cendriers de poche sont distribués et les bouteilles, les verres et les planchettes sont consignés.

En parallèle, les marchands doivent installer des affiches annonçant les âges limites pour la vente de boissons alcoolisées. Enfin, la police municipale et les agents des marchés sensibilisent les clients du marché et les usagers de la place des Grottes afin que les accès aux commerces soient libérés et que le bruit reste acceptable. «On ne peut pas interdire aux gens de parler, mais on peut faire en sorte que trop de monde ne traîne pas sur la place après les heures de marché», explique Guillaume Barazzone.

Trop de policiers?

Ces mesures ont vocation à pacifier l'ambiance autour du marché du jeudi soir. Un bilan sera tiré d'ici quelques mois, mais «la discussion avec les habitants et les marchants est permanente», insiste le magistrat municipal.

Les marchands, eux, ne semblent pas tout à fait satisfaits. «Ce ne sont pas les clients du marché qui causent les nuisances», argumente Willy Cretegny, président de l'Association des marchés genevois. Si les WC supplémentaires et l'intensification du nettoyage vont dans leur sens, le renforcement de la présence policière l'agace. «Le nombre de policiers est démesuré par rapport à la problématique.»

Enfin, au sein du groupement des riverains de la place des Grottes, on estime qu'il faut se laisser un peu de temps avant de tirer un bilan des mesures mises en place. Les prochaines discussions sont prévues à l'automne.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • HervéVS le 23.07.2018 08:46 Report dénoncer ce commentaire

    Assistanat

    Si les gens se comportaient simplement de manière responsable on en arriverait pas là. Pas besoin de se saouler et d'hurler sous les fenêtres pour s'amuser. Et reprendre ses déchets avec soi n'est pas compliqué non plus.

  • Polargeek le 23.07.2018 08:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Respect dabord

    Si chacun des acteurs était un peu moins porc et davantage respectueux dautrui, il ny aurait aucun problème !

  • Sodometgomore le 23.07.2018 09:08 Report dénoncer ce commentaire

    Toujours les même

    Before par After... c'est simple,. interdiction de consommer de l 'alcool dans l'enceinte du marché, et les fêtards iront polluer ailleurs

Les derniers commentaires

  • Gratin de cardons le 29.07.2018 17:15 Report dénoncer ce commentaire

    Calvin se porte bien

    Genève, capitale mondiale de la lutte contre les "nuisances". Berges du Rhône, fêtes de Genève, marché des grottes, vogues, rue de l'école de médecine, Eaux-vives, etc. Dès qu'une ambiance conviviale et spontanée se crée, on donne toujours plus de poids aux grincheux et on apporte une réponse totalement hors contexte. Dans beaucoup d'autres endroits pas si lointains, où l'esprit de la fête est beaucoup plus présent, on se prend bien moins la tête avec ces questions. Évidemment qu'il faut respecter le voisinage mais ces questions existent partout. Seuls nous arrivons à en faire une montagne.

  • Mamie blue le 25.07.2018 16:36 Report dénoncer ce commentaire

    Bonjour tristesse

    bien dommage, mais il n'y a plus de respect...et ainsi tout s'en va!

  • Furoncle-Picsou le 24.07.2018 11:12 Report dénoncer ce commentaire

    Idiocracy...

    Ahhh... le Genève plaintif dans toute sa splendeur... quelle triste ville et ses habitants aseptisés...

  • Avanchet le 24.07.2018 04:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Patience

    Vivement le retour des saisons froides. Le froid, la neige et la pluie stoppera touts ces inconvéniants

  • Achille le 23.07.2018 22:43 Report dénoncer ce commentaire

    ....

    Des jeunes bobos/alternatifs/bio qui pourrissent la vie à de vieux bobos du même genre mais qui se sont sérentarisés. La seule chose insuportable c'est que l'argent des contribuables de tout le canton serve à amélioré voir perdurer cette fête. Il faut qze quelque chose s'arrête....c'est que l'Etat et la ville continuent à dépenser notre argent de cette façon....