Genève

23 mai 2017 12:21; Act: 24.05.2017 07:57 Print

«L'horloge fleurie, mon petit bonheur du matin»

par Lucie Fehlbaum - L'horloge ornementale a fait peau neuve et était inaugurée mardi. Elle arbore un nouveau look et le service de sécurité alentour a été renforcé.

Sur ce sujet
Une faute?

Nouvelles aiguilles, nouveau concept floral: l'horloge fleurie a changé de tête. Inauguré mardi matin par le maire, Guillaume Barazzone, et le Service des espaces verts, cet autre monument emblématique de Genève a largement séduit. La «fantastique ambassadrice de Genève dans l'industrie horlogère mondiale», comme le rappelait le magistrat, a été piquée de 13 000 nouvelles fleurs.« Il s'agit d'alternanthères pour la frise, de santolines pour les chiffres et de bégonias au centre,» a précisé Pascal Bandelier, contre-maître principal. Des ifs - qui ont la particularité de résister à l'hiver - et du nouveau gazon viennent compléter le décor floral, qui change cinq fois par an. Trois jeux de nouvelles aiguilles ont été offerts par Patek Philippe. A noter que les 2,5 mètres de la trotteuse font d'elle l'une des plus grandes au monde.

Actes de vandalisme en augmentation

L'horloge fleurie, site le plus surveillé du Service des espaces verts, a vu son système de sécurité repensé. «Les plaintes sont en constante augmentation, a déploré Guillaume Barazzone. «Nous en avons déposé 55 en 2016, presque une par semaine. On sabote le travail des jardiniers, au désespoir des touristes qui viennent de partout dans le monde pour voir notre monument.» Un constat partagé par Clara, 33 ans. Venue des Etats-Unis et récemment installée à Genève, elle promène son chien tous les jours devant le site. «C'est mon petit bonheur du matin, révèle-t-elle. Je pense que les gens qui saccagent l'horloge sont des couillons qui n'ont rien à faire de leurs vies. C'est un endroit magnifique, payé par l'argent public. Il faut le préserver.»

Daniel Oertli, chef du Service des espaces verts, a mentionné «une alarme sonore et visuelle, installée en haut de la bute, qui se déclenche si quelqu'un pénètre sur le périmètre. Les services de sécurité sont instantanément prévenus.» La barrière a aussi été rehaussée, passant de 50 cm à 1 mètre. «Ça n'est pas une parade absolue contre le vandalisme, a précisé le maire. Mais on ne peut pas mettre l'horloge fleurie sous cloche.»

Symbole d'espoir

Du côté des touristes, elle fait son petit effet. Grégory, un enseignant venu du Canton de Vaud, admire «l'audace des couleurs choisies pour la décoration florale. Jaune, rouge, vert, comme la joie, l'amour et la stabilité. Avec ce qui se passe dans le monde, l'horloge genevoise donne de l'espoir.»
Jef, touriste d'origine coréenne habitant Los Angeles, trouve lui que «les couleurs auraient pu être plus vives». Mais il est ravi de voir en vrai ce monument dont on parle tant dans les guides touristiques. «Je ne savais pas que c'était une vraie montre qui fonctionne», sourit-il.

La rénovation en elle-même aura coûté 50 000 francset 1200 heures de travail. L'actuel motif, qui demande un entretien hebdomadaire, sera changé en octobre.

L'horloge fleurie fait peau neuve

(lfe)