Genève

18 novembre 2017 16:35; Act: 18.11.2017 20:06 Print

«La colère nous réunit face à la hausse des primes»

par David Ramseyer - Simples citoyens et partis politiques ont défilé ce samedi pour fustiger l'augmentation de l'assurance maladie. Ils ont dénoncé le rôle des lobbys.

storybild

(Photo: dra)

Sur ce sujet
Une faute?

«Pour ne pas être les dindons, ne restons pas des moutons!», lance une pancarte, en tête de cortège. «Les assureurs veulent se faire leur beurre. Résistons», demande un autre panneau. Environ 500 personnes, selon la police, ont marché ce samedi après-midi au centre-ville pour crier leur mécontentement face aux dernières hausses des primes d'assurance-maladie.

«Je n'ai pas de solutions toutes faites, le problème est complexe, reconnaît Viviane, venue de Trélex (VD) pour manifester. Mais l'objectif aujourd'hui est de montrer que les citoyens veulent que ça change, que le système doit être plus transparent.» Le raz-le-bol est partout dans le défilé. Et les politiciens constituent une cible privilégiée. «De nombreux parlementaires siègent au sein de conseils d'administration des caisses maladie, ce n'est pas possible, il faut que cela s'arrête!», s'énerve Florence. Cette Carougeoise n'est pas la seule à fustiger le lobby des assureurs. Beaucoup réclament plus d'actions des politiques en faveur des citoyens, face aux caisses. Les partis, justement, étaient bien présents cet après-midi, ce que les manifestants ont d'ailleurs diversement apprécié.

Citoyens étranglés par le système

Deux copines, mères de familles révoltées, sont à l'origine du défilé. L'été dernier, lorsqu'une nouvelle hausse générale des primes a été annoncée, «on s'est dit: ça suffit, c'est trop!», racontent Patricia Leoz et Joëlle Combremont. Elles ont créé un groupe Facebook baptisé «Lutte contre l'augmentation des primes d'assurance maladie». Présenté comme apolitique, il compte aujourd'hui plus de 6400 membres. Un des objectifs affiché est de «récolter des signatures pour toute initiative allant dans l'intérêt des citoyens face au système et aux lobbys qui les étranglent».

Plusieurs tables rondes avec des représentants de la plupart des formations politiques genevoises ont déjà eu lieu, indiquent les deux amies. «A terme, nous voulons organiser un forum qui réunisse population, partis et experts, pour trouver ensemble des solutions satisfaisantes.»