17 décembre 2008 22:44; Act: 17.12.2008 20:05 Print

«Les malfrats forcent une porte en 15 secondes»

par Shahïn Ammane - Le nombre des cambriolages a explosé à Genève. Des bandes de voleurs très bien outillés ont débarqué de Géorgie.

Sur ce sujet
Une faute?

«Il leur faut quinze secondes pour venir à bout d’une serrure, et quelques minutes pour vider l’appartement.» Selon le porte-parole de la police, Patrick Puhl, ces nouvelles bandes organisées proviennent majoritairement de Géorgie. «Actuellement, nous avons plus de trente cambriolages par jour, poursuit-il. C’est une augmentation de l’ordre de 30% par rapport à l’année dernière.»

Quel est le modus operandi? «Ils s’attaquent, en plein jour, aux immeubles des quartiers populaires à forte densité», reprend Patrick Puhl. Ces rois de la pince arrachent d’un coup le cylindre des portes. Mais, fait nouveau, l’argent et les bijoux ne constituent pas leur seul intérêt. Le matériel informatique et électronique y passe aussi. Et bien loin de se promener avec des camionnettes, les voleurs écument la ville à pied ou en bus. Ils se sont attaqués mardi à plusieurs appartements du Grand-Saconnex. A chaque cambriolage, la brigade technique et scientifique procède à un relevé d’empreintes.

Il est donc recommandé de ne rien toucher et de quitter son domicile lors d’un constat d’effraction. «La police m’a ordonné de quitter mon logement lorsque je l’ai appelée pour un cambriolage, se souvient une victime. En partant, j’ai pris soin de boucler la seule serrure encore intacte. Les gendarmes ont cependant retrouvé la porte grande ouverte à leur arrivée. Le voleur était donc caché chez moi au moment de l’appel...»