Genève

04 novembre 2019 11:44; Act: 04.11.2019 21:30 Print

«Nous savons ce qui se passe dans la mosquée»

La cheffe de la police affirme que le lieu de culte du Petit-Saconnex est surveillé. Elle fait aussi le point sur les Genevois partis faire le djihad.

storybild

Monica Bonfanti, commandante de la police genevoise. (Photo: Keystone/Martial Trezzini)

Sur ce sujet
Une faute?

La police genevoise surveille attentivement les activités de la grande mosquée du Petit-Saconnex, au cœur de plusieurs affaires de radicalisation islamique ces dernières années. S'exprimant dimanche à la «RTS», la cheffe des forces de l'ordre, Monica Bonfanti, a affirmé qu'«aujourd'hui, nous savons ce qu'il se passe dans cette mosquée. Avec le travail que nous menons de concert avec le Service de renseignement de la Confédération, nous sommes informés en temps réel s'il y a un prédicateur qui est problématique, s'il prêche la violence ou cherche activement des personnes pour faire le djihad.»

Durant ce même 19:30, Monica Bonfanti a fait l'état des lieux des individus partis de Suisse pour faire le djihad. Ils sont au nombre de 92, dont neuf qui étaient basés à Genève. Sur ces neuf, deux sont rentrés. Ils ont fait un passage en prison. Dorénavant au bénéfice de mesures de substitution, ils vivent dans le canton.

(jef)