construction

04 décembre 2008 22:45; Act: 04.12.2008 21:40 Print

«On va tout droit vers des ghettos en banlieue»

par Didier Tischler - Les défenseurs du logement social s’inquiètent d’un projet cantonal de constructions à moindres coûts.

Une faute?

«Sur les 28 points de la directive, je comprends que deux ou trois d’entre eux fassent peur, reconnaît Mark Muller. Mais les polémiques n’ont pas lieu d’être. Nous pouvons bâtir moins cher tout en ayant un souci de qualité.» Vu la pénurie de logements sociaux, le chef du Département cantonal des constructions avait mandaté des experts pour trouver des manières de bâtir à moindres coûts. Objectif: réduire de 20% les coûts de construction.

Dans le rapport rendu, des points fâchent: suppression des balcons, réduction de la taille des pièces, abaissement des plafonds et limitation à une seule salle d’eau (bain et WC) pour les appartements de quatre pièces et plus. «On va ainsi créer de véritables cages à lapins et des ghettos en banlieue par la même occasion», prédit un membre de l’une des quatre fondations de logement social censées appliquer ces mesures. «Certaines de ces dispositions sont clairement inacceptables», fulmine la députée verte Michèle Künzler dans une intervention en passe d’être examinée par le Grand Conseil.

Aux yeux des détracteurs, des chambres de 9 m2 s’avèrent plus petites que des cellules de prison. Mark Muller se veut rassurant: «Rien ne dit que tous ces points seront appliqués. Il s’agit d’un catalogue de mesures potentielles et une base de réflexion pour les fondations». Les Verts espèrent que le parlement décidera d’éviter le cumul de ces mesures.