Université de Genève

09 avril 2018 14:10; Act: 10.04.2018 08:08 Print

«Pas de sexisme» décelé, mais le vice-recteur s'en va

par David Ramseyer - Selon un rapport indépendant, les femmes cadres de l'Uni n'ont pas été victimes de sexisme. Mais le vice-recteur s'en va.

storybild

(Photo: Keystone/Salvatore di Nolfi)

Sur ce sujet
Une faute?

La commission d'enquête indépendante, créée suite à plusieurs accusations l'an dernier de comportements inadéquats au sein du rectorat de l'Université de Genève, a rendu public son rapport, ce lundi. Les enquêteurs n'ont «pas constaté d'agissements relevant du sexisme et du mobbing vis-à-vis des femmes cadres de la direction», souligne l'Alma mater.

Haut cadre dans le viseur

Ceux-ci estiment cependant qu'une «certaine inadéquation relationnelle du vice-recteur chargé des ressources humaines a joué un rôle important». L'attitude de ce haut-cadre a en effet été dénoncée par plusieurs personnes à l'université. Elle aurait notamment conduit à deux cas de souffrance au travail et «un cas de grand inconfort».

La commission d'enquête met ainsi en avant les traits de caractère «clivants» de ce responsable. Elle «n’a pas acquis la conviction que son comportement puisse être qualifié de sexisme délibéré». Mais elle relève son «paternalisme prégnant et d’ordinaire plus marqué à l’égard des femmes», ainsi que son langage «souvent familier, fleuri et inapproprié».

Lassé des attaques répétées dont il a fait l'objet, et persuadé qu'il ne pouvait plus travailler sereinement, le vice-recteur a démissionné de ses fonctions, indique l'Université. Son départ sera effectif au 31 juillet prochain.

Mesures peu utilisées

De son côté, le rectorat indique avoir pris acte du rapport final de la commission. Sur recommandations de cette dernière, il présentera d'ici six mois un bilan des mesures mises en place pour lutter contre le harcèlement sexuel et sexiste, ainsi que la souffrance au travail.

Les experts indépendants notent que l’institution dispose en ce sens de moyens suffisants. Mais ils estiment que «ces instruments sont peu utilisés, selon les personnes entendues, le plus souvent par peur du non-respect de l’anonymat, de représailles ou d’obstacles susceptibles d’interrompre une carrière».

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Gogol world le 09.04.2018 14:45 Report dénoncer ce commentaire

    Pour se débarrasser de son chien...

    ... On dit qu'il a la rage. Pour se débarrasser d'un homme occupant des fonctions dirigeantes, on dit qu'il est misogyne ou sexiste ou macho. La cause des femmes avance via le dénigrement et le discrédit des hommes. Eh oui, nous en sommes là !

  • Olivier le 09.04.2018 15:14 Report dénoncer ce commentaire

    Détestable

    Encore une victime de ce féminisme inquisiteur et extrémiste actuel, de ce mouvement anti-hommes et de cette génération "Balance ton porc" ou tout est considéré comme déplacé et inadapté. Sauf si vous avez la gueule d'un mannequin et le compte en banque plus bien rempli évidemment, dans de cas là même une main au cul ne sera pas mal perçue. Détestable.

  • Témoin le 09.04.2018 14:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le bras armé des mobbeurs

    Si la commission d'enquête indépendante est aussi pourrie que le Groupe Impact sur le Canton de Vaud, ce qui semble être largement le cas, il ne reste que la justice pour clarifier le cas... Du moins on peut l'espérer

Les derniers commentaires

  • Un étudiant le 09.04.2018 23:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Hoministe

    Bien entendu que le sexisme n'existe pas à l'uni de Genève. Enfin si, mais il touche les hommes. Il suffit de regarder les statistiques. 65 pourcent des étudiants sont des femmes, et ça ose venir faire les pleureuses hystériques. C'est fantastique.

    • Lucas le 10.04.2018 10:11 Report dénoncer ce commentaire

      @Un étudiant

      Quel est le rapport avec le sexisme (le rapport réel hein, pas celui imaginé au comptoir du bar du coin par des misogynes frustrés et incapable de considérer les femmes comme leurs égales) ? Parce qu'il me semble que l'entrée à l'université est libre si on a les diplômes qu'il faut non ? Et après, c'est de la sélection par les résultats. Donc expliquez-nous en quoi le sexisme à l'encontre de ces pauvres hommes entre en jeu dans les études universitaires ?

  • frigor le 09.04.2018 20:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    testostérone

    tout homme normalement constitué et surtout au printemps a la testostérone qui monte, qui plus est avec la provocation vestimentaire des filles en fleurs

  • Arkan le 09.04.2018 19:27 Report dénoncer ce commentaire

    Soyez des hommes !!!

    @Gogol world: Normal, les hommes occidentaux n'ont plus de ......... Commencez par les portez bien haut et elles retourneront à leur fourneaux.

    • Ah ! le 10.04.2018 10:07 Report dénoncer ce commentaire

      @Arkan

      Certains hommes ont tellement peur des femmes qu'ils les exterminent en masse ou bien nient leur existence d'être humains en les enfermant (dans les maisons, derrière les burkas, etc). Un homme, un vrai, n'a pas peur d'une femme de caractère et de pouvoir, qui serait son égale !

  • ancien étudiant le 09.04.2018 19:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    triste

    Un des professeurs les plus intéressant que j'ai eu. Très appréciés de tous (et toutes) pour ses connaissances, son engagement et aussi son humour parfoid un peu noir mais pas sexiste. Quelqu'un qui sortait du cadre assurément et ça manque dans ce monde de plus en plus conformiste, inodore et incolore.

    • log hic le 09.04.2018 20:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @ancien étudiant

      à force d'être tous dans le même moule on finit tarte

    • ancienne étudiante le 09.04.2018 20:48 Report dénoncer ce commentaire

      super prof

      J'en garde aussi un excellent souvenir , plus de dix ans après !

    • Lucas le 10.04.2018 10:05 Report dénoncer ce commentaire

      @ancien étudiant

      Vous êtes un ancien étudiant, donc un homme. Vous n'avez donc pas eu à subir de propos déplacés si je ne m'abuse ? Donc pourquoi VOTRE parole aurait-elle plus de valeur que celles des victimes de ce "prof" ?

  • Rhea grognon le 09.04.2018 19:08 Report dénoncer ce commentaire

    Bizarre

    Le vice recteur sen va mais contiruera à enseigner. Il sen va où et continuera à enseigner où ? Bizarre conclusion non ?