Emploi (GE)

27 décembre 2011 07:00; Act: 26.12.2011 15:38 Print

«Préférence cantonale? De la démagogie!»

Les partenaires sociaux ne croient pas à l’embauche prioritaire des chômeurs par le canton de Genève.

Une faute?

«Démagogie», «hypocrisie», «poudre aux yeux»: syndicats, patronat et représentants de frontaliers n’ont pas de mots assez durs pour décrire l’ultime mesure économique du Conseil d’Etat. Mercredi dernier, il annonçait vouloir donner la priorité aux chômeurs genevois dans les régies publiques autonomes, comme les TPG, HUG, SIG ou l’aéroport.

«Une commission sera chargée de vérifier si cela a été respecté, sinon le permis de travail ne sera pas délivré», précise Bernard Favre, du département de l’emploi. Le hic, c’est que cette commission ne comprend aucun partenaire social. Si les syndicats ont décliné l’invitation, le patronat n’a, lui, même pas été approché.

«C’est regrettable, s’exclame Sabine von der Weid, secrétaire générale de l’Union des associations patronales genevoises. Cette réforme pose des problèmes sur la libre circulation des personnes. Nous aurions aimé pouvoir dénoncer l’automaticité de la préférence aux chômeurs.» La Communauté genevoise d’action syndicale explique son refus. «Ca n’aura aucun impact sur le chômage, affirme son président Alessandro Pelizzari. Nous redoutons des discriminations à l’embauche.»

«Ces craintes ne sont pas fondées, rétorque Bernard Favre. La libre circulation ne nous interdit pas de regarder en priorité sur le marché local.» Une affirmation qui fait bondir Michel Charrat du Groupement transfrontalier européen. «Le cas échéant, nous n’hésiterons pas à en référer à la Commission européenne!»

(rle)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Quelqu'un! le 27.12.2011 10:52 Report dénoncer ce commentaire

    Michel Charra

    je souhaite que vous soyez au chômage d'ici peu et que vous voyez la galère qu'un genevois a pour trouver un job. Quand vous postulerez et que vous souhaiterez toucher vos 20 bâtons par mois et que le patron vous rétorque vous demandez un peu trop (car il fait allusion au dumping salariale), il se tournera vers un gentil frontalier qui sera payé 2x fois moins cher. Et ça se produit de plus en plus. Il vous embauchera peut-être en tant que stagiaire qui sait. Égoïste que vous êtes!

  • Zola le 27.12.2011 10:05 Report dénoncer ce commentaire

    marre et remarre!

    Qu'on arrête de nous bassiner: nous ne faisons pas partie de l'UE... il faut dénoncer la libre circulation et appliquer nos lois à Genève. Aujourd'hui Genève c'est le Bronx, plus aucune sécurité. Tant que la justice ne condamne pas par des peines dissuasives ça continuera. La Widmer Schlumpf et ses peines "jours-amendes" est la 1ère responsable de la situation.

  • AntiFront le 28.12.2011 13:23 Report dénoncer ce commentaire

    A la poubelle Monsieur Michel Charra

    Monsieur Michel Charra ne mérite que de se retrouver au chômage, grande gueule de shadok comme tous les autres! Rien de plus à ajouter

Les derniers commentaires

  • maya le 29.12.2011 12:18 Report dénoncer ce commentaire

    souverain chez nous

    mais flutt ont fait ce que l ont veux non il est normale de prendre un suisse ou une personne resident ici avant de prendre un étrange il faut revenir au cota c etais la solution ,la commission européenne ne nous concerne pas je vous signal que nous ne somme pas dans l Europe est pas envie di être

  • Maloku le 28.12.2011 17:38 Report dénoncer ce commentaire

    Préférence au dumping salarial

    A compétences égales un patron prendra toujours le moins cher et souvent même si ses compétences sont très loin d'être égales. Il faut vraiment être naïf pour croire que le canton de genève ne continuera pas à faire comme les autres malgré la propagande pour que les Suisses continuent à se faire avoir.

  • Manon le 28.12.2011 16:01 Report dénoncer ce commentaire

    petite question

    Jaimerais savoir: si je postule à l'Administration française? j'ai quelle chance? question posée à M. Charra (pour qui se prend t-ll? seul après Dieu?)

    • jp1217 le 28.12.2011 22:38 Report dénoncer ce commentaire

      Avez-vous déjà lu...

      l'éditorial de M. Charrat dans le magasine "Le frontalier", il est puant d'égoïsme, il faut toujours partager, mais on sent bien que la Suisse doit donner à la France et jamais le contraire. Je ne supporte pas ce bonhomme

    • jp1217 le 28.12.2011 22:40 Report dénoncer ce commentaire

      ....

      bien sur que non, les français ne sont pas aussi con que nous

    • maya le 29.12.2011 12:20 Report dénoncer ce commentaire

      les frontalier chez eu x

      a bon alors pourquoi il vienne chez nous et n ont pas su garder le travail chez eu vive les cota

  • AntiFront le 28.12.2011 13:23 Report dénoncer ce commentaire

    A la poubelle Monsieur Michel Charra

    Monsieur Michel Charra ne mérite que de se retrouver au chômage, grande gueule de shadok comme tous les autres! Rien de plus à ajouter

  • Remy le 27.12.2011 18:26 Report dénoncer ce commentaire

    Concurrence....

    On ne peut plus grand-chose face a la concurrence de l'emploi. Chaque année pour la saison d'hiver on engage de 5 a 8 monteurs de pneus. On reçoit une cinquantaine d'offres de frontaliers et la différence est que maintenant c'est eux qui font le prix et en plus nous donnent les astuces pour contourner la loi. Ils sont d'accord à travailler 9h par jour pour 3200.- brut et déclaré a 80%. Il y a aussi beaucoup qui sont à 2500 euro mais sans déclarer. Un autre garage déclare 100.- par jour mais donne 10.- par montage de pneus. En moyenne 14 voiture par jour, 240.- pour l'employé et 1000.- au garage

    • sisi le 28.12.2011 12:04 Report dénoncer ce commentaire

      ladysisi

      Il reste beaucoup travail à faire ne decourage pas, l'état doit donner une punition exemplaire à tous ces anti-patriotes la lutte continue.