Procès à Genève

28 février 2011 23:11; Act: 28.02.2011 23:28 Print

«Sans uniforme, il ressemblait à un drogué»

par Shahïn Ammane - Le trafiquant qui avait blessé un gendarme en été 2010 a écopé de trois ans et demi de prison pour lésion corporelle simple notamment.

Une faute?

Les excuses et les regrets de R., exprimés hier à l’intention du gendarme qu’il a poignardé en juin 2010, n’ont pas fléchi les juges du Tribunal correctionnel. Ainsi, cet Albanais de 21 ans a été condamné à trois ans et demi de prison ferme pour lésion corporelle simple et commerce de stupéfiant.

Dernier maillon dans la chaîne du trafic de drogue, R. était le dealer des rues. Il gagnait 15 fr. sur la vente d’un sachet d’héro de 5 g. C’est d’ailleurs un de ses «clients» qui le balance à la police ce 10 juin 2010. Avec l’aval de son chef de patrouille, un jeune gendarme de 24 ans part seul interpeller le trafiquant. «Sans son uniforme, j’ai d’abord cru qu’il voulait m’acheter de la drogue», lâche R. Mais lorsque le policier tente de lui faire une clé, R. croit subir une nouvelle agression d’un toxico qui en veut à sa marchandise, dit-il. Il se débat et sort un couteau de cuisine, qu’il finit par planter dans le flanc gauche du pandore. Ce dernier lâche prise­ et tire à trois reprises sur le fugitif.

On aurait aimé en savoir un peu plus sur cet épisode. Le protocole d’arrestation était-il conforme? Est-ce normal qu’un gendarme affronte seul un dealer alors même que ces gens sont connus pour être «souvent armés de couteau ou de tournevis»? Toutes les tentatives de Me Murat Julian Alder d’éclairer cette scène ont été écartées par le tribunal. Les juges ont également condamné R. à 2000 fr. pour tort moral. Le policier conservera en effet une cicatrice de 6 cm sur le flanc et la peur au ventre.