Genève

30 juillet 2018 11:31; Act: 30.07.2018 11:57 Print

10'000 fr. pour une maman virée après son congé mat

Le licenciement d'une mère à son retour de congé maternité a été jugé discriminatoire et abusif par les prud'hommes.

storybild

Une Genevoise a été licenciée le jour de son retour de congé parental. (photo d'illustration). (Photo: Bruce Mars)

Sur ce sujet
Une faute?

Un employeur, actif dans le domaine de la vente, a été condamné à verser 10'000 francs à une ancienne employée, congédiée à son retour de congé maternité il y a deux ans. Le licenciement a été jugé discriminatoire et abusif par les prud'hommes, révèle la «Tribune de Genève». Le tribunal s'est basé sur la loi fédérale sur l’égalité entre femmes et hommes. En 2017, Genève a enregistré 27 demandes liées à cette loi, soit le taux le plus haut depuis 2011.

Selon l’article 3 de la loi sur l’égalité, «il est interdit de discriminer les travailleurs à raison du sexe, soit directement, soit indirectement, notamment en se fondant sur leur état civil ou leur situation familiale ou, s’agissant de femmes, leur grossesse». La jeune maman a appris son licenciement le jour de son retour, dans un café. Elle a été remplacée par un homme. Pendant sa grossesse, elle devait envoyer des SMS à son employeur pour l'informer qu'elle allait aux toilettes. Il lui reprochait ses rendez-vous médicaux. Elle souhaite aujourd'hui retrouver du travail.

(lfe)