CERN

10 septembre 2008 09:02; Act: 10.09.2008 17:52 Print

Débuts réussis pour le LHC

Au CERN, la satisfaction est de mise après l'entrée en matière réussie du grand collisionneur de hadrons (LHC).

Webcam du CERN. Note: Comme indiqué sur le site internet du CERN, la retransmission pourrait disfonctionner pour cause de saturation. (Source: CERN)

Sur ce sujet
Une faute?

Le plus puissant accélérateur de particules jamais construit a été mis en route mercredi à la frontière franco-suisse, avec pour mission de percer des mystères de la physique et d'aider les scientifiques à mieux comprendre l'univers.

Les chercheurs du CERN (Organisation européenne pour la recherche nucléaire) ont réalisé avec succès deux tests majeurs en injectant un faisceau de protons, d'abord dans le sens des aiguilles d'une montre puis en sens inverse, dans l'immense anneau de 27 kilomètres de circonférence, situé à 100 mètres sous terre.

Le LHC va très progressivement monter en régime et mettra probablement un an avant d'atteindre sa pleine puissance. A terme, les chercheurs espèrent faire d'importantes découvertes grâce à cette machine de 2,6 milliards d'euros, notamment détecter des traces de l'invisible «matière noire», censée composer plus de 96% de l'univers, et percer le mystère du «boson de Higgs», particule jusqu'ici théorique qui donnerait sa masse à la matière.

Mercredi matin, un flash est apparu sur un écran de contrôle à 10h26 (8h26 GMT), signalant que le premier faisceau tiré avait parcouru la totalité de l'anneau. «C'est fait», a déclaré le directeur du projet LHC, Lyn Evans. «Bravo à tous!», a lancé Robert Aymar, directeur général du CERN, sous les acclamations des scientifiques présents dans la salle de contrôle du LHC.

Le président français Nicolas Sarkozy a salué dans un communiqué un «très grand succès pour l'Europe qui montre son leadership mondial dans des domaines majeurs de la science». Il s'est également dit «fier de constater que les scientifiques français sont au premier rang de cet événement».

Ultérieurement, deux faisceaux seront tirés dans des directions opposées dans le LHC afin de provoquer des collisions de protons et de recréer les conditions qui devaient exister une fraction de seconde après le Big Bang, l'explosion massive qui selon les scientifiques a donné naissance à l'univers.

M. Evans, qui travaille depuis 1984 sur le projet, présenté comme la plus grande expérimentation de l'histoire de la physique, s'est dit «soulagé». «C'est une machine d'une très grande complexité», a-t-il souligné. Il a ajouté sans plus de précisions que les collisions de protons devraient commencer «d'ici quelques mois».

Le LHC est conçu pour propulser les protons à une vitesse proche de celle de la lumière. Les faisceaux sont guidés par des aimants supraconducteurs. Ceux-ci ont chauffé légèrement lors du premier tir de protons, conduisant les chercheurs à marquer un pause pour les refroidir avant de procéder au deuxième tir dans le sens opposé.

Les débuts réussis du LHC n'ont pas fait oublier la polémique sur les risques que, selon certains, l'accélérateur de particules ferait courir à la Terre. Des détracteurs affirment en effet que les collisions de protons pourraient créer des mini-trous noirs capables d'engloutir la Terre.

«C'est absurde», rétorque James Gillies, porte-parole du CERN, balayant ces objections d'un revers de main. Un avis sans doute partagé par le célèbre physicien britannique Stephen Hawking, qui juge l'expérience absolument sans danger. Selon M. Gillies, le pire qui pourrait arriver serait qu'un faisceau à pleine puissance échappe au contrôle des opérateurs, mais un tel incident causerait seulement des dommages au site, assure-t-il.

Le projet est orchestré par les 20 Etats européens du CERN, mais au total des chercheurs de 80 pays y participent. Un réseau mondial de 60.000 ordinateurs sera utilisé pour analyser le résultat des collisions de particules.

Des accélérateurs plus petits sont utilisés depuis des décennies pour étudier la composition de l'atome. Il y a moins d'un siècle, les physiciens pensaient que les protons et les neutrons étaient les plus petits éléments du noyau atomique, mais des expériences ont depuis montré qu'il y avait des éléments encore plus petits, les quarks et les gluons, ainsi que d'autres forces et d'autres particules.


Une vidéo du lancement depuis les bureaux du CERN

(ap)

Les commentaires les plus populaires

  • Haluci le 10.09.2008 15:47 Report dénoncer ce commentaire

    @yann,Varone Thierry et autres ignorant

    Je suis assez effaré de voir le manque de maturité de certain, et le manque de connaissance sur le LHC, Au lieu de venir dire des bêtises, ici il vaudrait mieux que vous alliez sur le site du CERN pour vous instruire ça vous fera du bien

  • XAD le 10.09.2008 13:15 Report dénoncer ce commentaire

    Cher Thierry

    Si ca fait la joie de nombreux geeks, le CERN contribue aussi a l'avancee de la science et de certaines utilisations pratiques. Sans le CERN il n'y aurait, aujourd'hui, pas moyen de lire votre commentaire desobligeant sur cette page, par exemple.

  • Un Cernois le 20.09.2008 19:14 Report dénoncer ce commentaire

    :/:

    Ca à couté bien plus de 6 milliards de CHF et c'est pas terminé.

Les derniers commentaires

  • Un autre Thierry Varone le 09.09.2011 10:23 Report dénoncer ce commentaire

    Un autre Thierry Varone

    C'est quand même marrant dans un certain sens de voire son nom associé à des idées qui ne sont pas les siennes. Le LHC nous apportera certainement de belles avancées technologiques à moyen / long terme et, il convient de ne pas oublier cela. Alors que les geeks boutonneux travaillent dur, qu'ils nous apportent de nouvelles perspectives et élargissent nos horizons.

  • Un Cernois le 20.09.2008 19:14 Report dénoncer ce commentaire

    :/:

    Ca à couté bien plus de 6 milliards de CHF et c'est pas terminé.

  • Un Cernois le 20.09.2008 19:08 Report dénoncer ce commentaire

    Infos

    Tout ça n'est que poudre aux yeux, foutaise politique, il n'y a jamais eu de première mise en service du LHC sur une circonférence complète mais seulement sur un quart et les problèmes de refroidissement rencontrés étaient déjà connus bien avant le 10 septembre. ABE

  • Con-tribuable le 12.09.2008 10:39 Report dénoncer ce commentaire

    @yann

    Vous croyez vraiment qu'il n'y a pas d'argent de nos impôts dans cette fumisterie ? Quelle naïveté. C'est bien six milliards que ça a coûté. Renseignez-vous.

  • yann le 12.09.2008 03:09 Report dénoncer ce commentaire

    a koala

    ah bon 6 milliard sur nos impots? c est quoi ca encore c est encore plus stupide que le trou noir. le Cern a beau etre a geneve il n est pas financer par la confederation ni par le canton. et 2.6 milliard d euro ca fait 4.16 millards de CHF pas 6