Genève

14 novembre 2018 17:56; Act: 16.11.2018 08:07 Print

4,2 milliards pour la retraite des fonctionnaires

par Maria Pineiro - Le Conseil d'Etat a présenté un nouveau projet de sauvetage de la caisse de pension de ses employés.

storybild

Nathalie Fontanet et Antonio Hodgers. (Photo: Keystone/Salvatore di Nolfi)

Sur ce sujet
Une faute?

«Si on ne fait rien, on va dans le mur!» Le constat a le mérite d'être clair. Il émane du président du Conseil d'Etat genevois, Antonio Hodgers, qui présentait mercredi une nouvelle mouture de recapitalisation de la caisse de pension des fonctionnaires. Un projet de loi issu d'«une large concertation» avec divers partis, a tenu a préciser Nathalie Fontanet, magistrate chargée des finances.

Le projet du gouvernement prévoit une recapitalisation de 4,2 milliards de francs de la caisse, dont 3,5 permettront d'atteindre un taux de couverture de 75%, ce qui, selon les calculs des services, permettra de respecter la loi fédérale qui prévoit 80% en 2052. Le Canton casserait sa tirelire à hauteur de 3,5 milliards, via un prêt simultané. De fait, il inscrirait cette somme à son bilan, puis verserait des intérêts tous les ans à la caisse. Il en coûtera 91 millions la première année, puis le montant diminuerait de 2,4 millions par an jusqu'à 36 ans.

Comme dans le privé

En contrepartie, la CPEG passerait en primauté de cotisations, contre un système basé sur les prestations aujourd'hui. De plus, une nouvelle répartition des versements entrerait en vigueur: aujourd'hui, l'employé verse un tiers de la cotisation, si le projet passe, ce sera 42%, comme dans le privé. Mais, a souligné Nathalie Fontanet, les employés de l'Etat ne verraient pas leurs prestations pouvoir se dégrader de plus de 5%. «Il y a un milliard de francs qui sera dévolu à des mesures d'accompagnement», a-t-elle souligné.

La grande argentière du canton estime que ce projet est équilibré, puisque «l'Etat et ses employés sont mis à contribution. De plus, il permet une garantie de stabilité sur les rentes et évite à l'Etat de devoir renflouer régulièrement la caisse à hauteur de plusieurs milliards à chaque fois». Le gouvernement espère que son texte permettra le retrait d'autres projets qu'il juge incomplets ou déséquilibrés.

Calendrier atrocement serré

«Le calendrier est atrocement serré», a par ailleurs prévenu Nathalie Fontanet. Il devra être promulgué au plus tard le 31 mai 2019, qu'il y ait référendum ou non, faute de quoi, le deuxième volet de mesures prévu par la CPEG entrera en vigueur début 2020, avec une baisse de prestations prévue de 10%, a-t-elle averti.

Du côté du Cartel intersyndical, le ton est tout autre. Ce projet est vu comme une énième« resucée» des mêmes objectifs. A savoir, «faire payer la recapitalisation aux employés», a fustigé Marc Simeth, son président. Pour l'heure, la réponse est négative: «nous refusons et les hausses de cotisation et la baisse de prestation». Il indique également, qu'au vu des délais très courts, le cartel se sent pris à la gorge. «Nous soutenons le projet de loi de la gauche et du MCG», a-t-il conlcu.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Alain le 14.11.2018 18:15 Report dénoncer ce commentaire

    Stop privilège

    On se verse des retraites délirante en versant des cotisations ridicule et ensuite on veut que le contribuable paye? Pour un montant aussi important il faut voter! Il faut que les fonctionnaires partent en retraite a 65 et cotisent plus !

  • Bruce le 14.11.2018 18:20 Report dénoncer ce commentaire

    Absurde

    Dans le contexte actuel, je trouve vraiment gonflé de parler de cela. Ca fraude ouvertement, ca dilapide l'argent publique, mènent un grand train de vie et en plus assurent des rentes à vie qui sont bien loin des standards alors que nous, on n'est même pas sûr d'y arriver à la retraite et si par chance on y arrive, c'est dans des conditions médiocres. Décidemment, ils se foutent vraiment du peuple.

  • romaro le 14.11.2018 18:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oyez, oyez !

    C'est le CONtribuable qui va casquer une fois de plus pour ls gestion triste et lamentables des fonctionnaires. Nos ediles ont trouver moyen de detourner le regard des CONcitoyens, quans a leurs depenses dispendieuses. Celles aussi sur le dos de nos CONtribuables. Edifiant!

Les derniers commentaires

  • Didi le 18.11.2018 02:14 Report dénoncer ce commentaire

    Voleurs

    Vive la France !!!!

  • G.B. le 16.11.2018 18:41 Report dénoncer ce commentaire

    Ces Aberrant envers les Retraites

    Est qu'il regardent les rentes qui reçoivent les retraites aujourdhui et doivent paye aussi les impôts , il sont vraiment de profiteurs

  • Mendrisiotto le 16.11.2018 12:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ?????!

    Et dire que c' est Varone qui a défendu le no Billag au National et vous êtes obigé de payer,Cela doit être le copain de Rochebin avec ces infos nettement gauchistes

  • Tristan le 15.11.2018 19:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Super découragé

    Ce monsieur Hodgers est vraiment contre les citoyens qui paient de lourds impôts. Non seulement, il bétonne à tout va sur la zone villa, où subsiste encore un peu de nature et de qualité de vie à Genève mais en plus, il les essore fiscalement. Et ce afin d'assainir la cpeg, gérée lamentablement cette dernière décennie, notamment.

    • Calvin Degradé le 18.11.2018 15:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Tristan

      Comment peut- on encore parler de qualité de vie à Genève?

  • Noheidi le 15.11.2018 11:18 Report dénoncer ce commentaire

    Comme dans le privé ?!

    Dans le privé, l'assuré prend 50% de la cotisation de sa caises de pension, vous pouvez demander aux ouvriers du bâtiment... et pas 30 ni 42% comme dit dans votre article

    • Tui le 15.11.2018 19:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Noheidi

      Faux dans le privé 2/3 des entreprises mettent plus que le minimum LPP de 50%

    • Genfersee le 16.11.2018 16:09 Report dénoncer ce commentaire

      @Tui

      Menteur !