Genève

25 février 2020 07:33; Act: 25.02.2020 12:54 Print

Affolés, des sangliers font Jussy-Versoix à la nage

Dérangés rive gauche, des laies et leurs petits ont traversé le lac. Tous n'ont pas pu rejoindre l'autre berge.

Sur ce sujet
Une faute?

Un pêcheur amateur genevois a eu une belle surprise en sortant son bateau de Port-Choiseul, vendredi après-midi. «Avec un ami, nous avions à peine quitté le port quand nous avons aperçu quelque chose nager, entouré de mouettes. Nous nous sommes approchés et nous avons vu un sanglier qui tentait de rejoindre la rive ! C'était vraiment insolite.»

Le pêcheur a eu le bon réflexe d'appeler les gardes-faune. Car si les sangliers sont bons nageurs, il est rare de les voir s'aventurer dans le lac en pleine journée. Vendredi, une grosse panique aurait poussé les bêtes à se jeter à l'eau. «Une harde de sangliers a été dérangée vendredi vers midi sur la rive gauche. Elle se trouvait dans une remise, un endroit tranquille où les laies se prélassent la journée, avec leurs petits. Paniqués, les animaux, qui allaient vers les bois de Jussy, sont repartis vers le lac», explique Gottlieb Dändliker, inspecteur cantonal de la faune.

Les sangliers partent généralement à l'aventure la nuit, être dérangé le jour parmi les voitures et les promeneurs constitue une importante source de stress pour eux. Une fois arrivés au lac, ils se sont mis à l'eau. «Par la suite, trois jeunes sangliers, probablement inexpérimentés, se sont noyés. Il est probable que les animaux aperçus à Versoix, respectivement à Port-Choiseul et à Genthod, soient issus de cette harde. Les recherches des gardes de l'environnement n'ont pas permis de les retrouver.» A ces endroits du canton, les sangliers peuvent accéder au bois de Versoix et s'y installer.

(lfe)