Genève

02 février 2015 08:26; Act: 02.02.2015 10:07 Print

Aide civique aux jeunes refusée par l'Etat

«Easyvote» est une brochure qui entend lutter contre l’abstentionnisme des jeunes. Des restrictions légales empêcheraient le canton d'appuyer officiellement cette publication.

Une faute?

Inciter les jeunes à voter et vulgariser les enjeux de chaque scrutin: ce sont les objectifs de la brochure rédigée par le Fédération suisse des parlements des jeunes (FSPJ). Pour la diffuser, l'aide des pouvoirs publics est essentielle. Mais Genève refuse de s'engager.

Alors que la publication «Easyvote», politiquement neutre, est déjà distribuée dans onze cantons helvétiques dont Vaud et le Valais, les choses sont différentes au bout du lac, explique la «Tribune de Genève». La législation genevoise est plus restrictive en matière de droits politiques: si l’État s'engageait dans la diffusion de cette brochure, il craint que certains ne l’interprètent comme une validation de son contenu. Cela créerait un risque de contestation, explique la Chancellerie. Le canton ne pourrait pas, par exemple, fournir à l'avance aux responsables d'«Easyvote» les explications et commentaires officiels du gouvernement sur les votations à venir.

Le Parlement genevois des jeunes regrette la décision des pouvoirs publics, malgré un vote favorable du Grand Conseil en juin dernier. Le taux d'abstention de 18-24 ans a oscillé entre 57 et 60%, l'an dernier à Genève.

(dra)