Genève

28 septembre 2009 22:44; Act: 28.09.2009 23:24 Print

Alain Delon fait trembler le Palais de justice

par Valérie Duby - L’acteur a déposé une plainte pour violation du secret de fonction, voire corruption.

Une faute?

L’affaire rebondit aujourd’hui mais elle date de l’automne dernier.

L’inoubliable interprète du «Guépard» et de «Rocco et ses frères» n’a pas apprécié de lire dans la Tribune de Genève qu’il était suspecté d’avoir roulé avec de fausses plaques d’immatriculation et qu’il avait été condamné à 10 000 fr. d’amende. C’était il y a un an. Il a donc mandaté son avocat et ami Me Dominique Warluzel pour savoir comment l’information avait pu éclater au grand jour. Résultat: une plainte pour violation du secret de fonction, voire corruption, a été déposée. Rappelons qu’Alain Delon est établi à Genève et qu’il possède la nationalité suisse.

Depuis, la justice a suivi son cours. Le Parquet du procureur général a ouvert une information pénale et a confié le dossier à un juge d’instruction. Une douzaine de greffiers du tribunal de police ont été entendus par la juge Alix Francotte-Conus. La Commission de gestion du Palais de justice a refusé de lever le secret de fonction des fonctionnaires. La magistrate n’a jamais réussi à identifier l’auteur de la fuite. Le procureur général, Daniel Zappelli, a finalement classé l’affaire.

Mais Alain Delon et son avocat sont coriaces et n’entendent pas en rester là. Un recours a été déposé auprès de la Chambre d’accusation. A noter qu’un complément d’information a également été demandé au Parquet. En l’état, Me Dominique Warluzel ne souhaite pas s’exprimer sur ce dossier. Une audience est prévue au Tribunal de police en octobre.

L’incident a aussi conduit la justice à revoir son fonctionnement en ce qui concerne les médias. «Grâce» à Alain Delon, les consignes sont désormais beaucoup plus strictes sur les informations délivrées à la presse.