Politique à Vernier

15 février 2011 08:48; Act: 15.02.2011 13:39 Print

Alliance inédite et contestée contre le MCG

Les libéraux verniolans s'apprêtent à s'allier avec la gauche pour faire chuter le MCG à l'exécutif de la commune. Le parti du magistrat Thierry Cerutti se dit prêt au combat.

Une faute?

C'est une alliance contre nature qui se trame à Vernier. Selon la «Tribune de Genève», les libéraux et la gauche seraient proches d’une alliance pour contrer le Mouvement citoyens genevois (MCG) dans la course à l'exécutif de la deuxième ville du canton.

Le conseiller municipal libéral Pierre Ronget souhaite mettre un terme à «l'atmosphère délétère» qui règne au sein du Conseil administratif de Vernier depuis l'arrivée du MCG. C'est pourquoi il est prêt à faire liste commune avec le socialiste Thierry Apothéloz et le vert Yvan Rochat. Une position qui n'est pas du goût du comité directeur libéral.

«Nous n’approuvons pas du tout cette décision, confirme Cyril Aellen, président des libéraux genevois. En outre, j’ajoute que cette démarche est personnelle et inopportune». Et de rappeler que les libéraux ne peuvent faire alliance qu’avec leurs cousins de l’Entente. Cyril Aellen ne compte pas rester les bras croisés. «Nous allons reconvoquer tout le monde avant de prendre d’éventuelles mesures», conclut-il.

De son côté, le MCG se dit prêt au combat. Le magistrat sortant, Thierry Cerutti, indique qu'il prépare sa contre-attaque pour renverser la majorité de gauche à l'exécutif. Eric Stauffer, président du MCG, jubile. «De nombreux électeurs libéraux étaient déjà mécontents de la fusion avec le parti radical, rigole-t-il. Une telle alliance leur fera perdre ceux qu’ils leur restent!»

Le président cantonal des socialistes René Longet se montre plus tempéré. «De manière générale, nous soutenons logiquement l’Alternative, explique-t-il. Mais cette alliance éventuelle est du choix de la section communale surtout que Vernier est un cas particulier». Le socialiste ajoute s’étonner du fait que «les libéraux semblent préférer un candidat MCG au lieu de l’un des leurs».

(rle/dti)