20 mars 2006 23:10; Act: 21.03.2006 07:28 Print

Amendes annulées: Hediger sur le gril

Le Conseil administratif de la Ville est de nouveau ébranlé par une crise.

Une faute?

Après l’affaire de la rue du Stand, celle des amendes annulées a conduit le procureur général de l’Etat de Genève à ouvrir hier une information judiciaire contre un magistrat. Cette fois, c’est l’élu de gauche André Hediger, en charge de la Sécurité, qui est prié de s’expliquer. Il a omis de signaler au procureur les agissements d’un agent municipal indélicat et aurait lui-même fait sauter des amendes pour un montant de 800 fr.

Le procureur général de l’Etat de Genève, Daniel Zappelli, a ouvert une information judiciaire hier à l’encontre du conseiller administratif André Hediger. On se souvient des perquisitions, ordonnées par le procureur, dans les bureaux de MM. Christan Ferrazino et Pierre Muller dans le cadre de l’affaire du 25, rue du Stand.

Le procureur a ouvert cette information judiciaire suite à l’article paru dans Le Matin dimanche. André Hediger trouve «extrêmement grave qu’un procureur ouvre une enquête judiciaire sur la simple base d’articles de presse». On lui reproche de ne pas avoir dénoncé – comme l’y oblige la loi – au procureur le licenciement pour faute grave d’un agent municipal verbalisateur (personnel qui relève de la Ville, et non pas de la police, comme nous l’écrivions hier). «L’employé indélicat a reçu sa lettre de licenciement vendredi dernier. Le cas a été transmis à la justice lundi, où est le scandale?» s’interroge le maire, Manuel Tornare.