Genève

29 novembre 2019 17:37; Act: 29.11.2019 21:16 Print

Anti et pro Black friday se croisent sans se parler

par Maria Pineiro - Plusieurs actions sont menées vendredi à Genève afin de sensibiliser les chalands aux ravages de la surconsommation.

L'action des anti-Black friday n'a pas empêché les chalands de s'adonner au shopping.
Sur ce sujet
Une faute?

Vendredi 14h30, place du Molard. Devant un grand magasin appartenant à une marque de prêt-à-porter espagnole, plusieurs policiers déambulent. Une action de plusieurs collectifs anti-Black friday doit avoir lieu incessamment. De jeunes élèves du cycle se tiennent à l'écart, ils hésitent, s'écartent quand les policiers approchent et puis reviennent.

Après quelques allers-retours, un groupe un peu plus âgé se dirige vers l'entrée du magasin et y déverse des sacs d'habits. Plusieurs pancartes fleurissent sur les fripes, afin de dénoncer les ravages de la consommation à outrance: «Le Black friday tue», «La fast fashion exploite». Les rangs de la police se sont entre temps étoffés. Les agents contrôlent les participants qui alimentent le tas d'habits. Les quelques dizaines de jeunes venus montrer leur soutien observent.

«Nous sommes là pour sensibiliser les gens aux problèmes de la surconsommation, explique une jeune fille accompagnée de ses amies. Les gens passent, ils nous remarquent, s'arrêtent. C'est déjà pas mal.» Au sein d'un autre groupe, des jeunes gens, un peu plus âgés, discutent. «Le Black friday, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase, le symptôme de la surconsommation, confie une jeune femme. C'est d'autant plus choquant de continuer à consommer comme si de rien n'était après les grèves pour le climat.»

Nombreuses manifestations

Une trentaine de minutes après le début de l'action, un camion de la voirie traverse la place et vient se poster devant les habits entassés. En moins de temps qu'il n'en faut pour l'écrire, deux employés ramassent les vêtements et repartent. La place est nette, les participants s'en vont peu à peu.

Ce vendredi, à l'occasion du Black friday, une quarantaine de collectifs genevois se sont unis afin de dénoncer les conséquences environnementales et sociales de la surconsommation. Des actions ont lieu depuis le matin et doivent se prolonger jusque dans la soirée. Ainsi, des friperies ont été organisées dans plusieurs établissements scolaires, un pique-nique a eu lieu à Uni mail durant la pause de midi et plusieurs manifestations devaient se dérouler dans l'après-midi. En soirée, la grève pour le climat, les anti-Black friday et la «critical mass» doivent manifester ensemble. La police genevois a demandé des renforts à ses homologues vaudois, valaisans, neuchâtelois et fribourgeois.