Genève

29 janvier 2020 08:43; Act: 29.01.2020 09:23 Print

Après les Luanda Leaks, De Grisogono fait faillite

Le joaillier genevois annonce ce mercredi à ses 65 employés de Plan-les-Ouates qu'il met la clé sous la porte.

storybild

La boutique De Grisogono à la rue du Rhône, à Genève. (Photo: Google)

Sur ce sujet
Une faute?

Le joaillier genevois De Grisogono n'a pas survécu aux Luanda Leaks. Selon la «Tribune de Genève» et «GHI», il va annoncer sa faillite ce mercredi à ses employés de sa manufacture de Plan-les-Ouates, au nombre de soixante-cinq. L'entreprise dédiée au luxe était exsangue financièrement, ne payait plus ses fournisseurs, et ne parvenait pas à trouver un repreneur.

Voici dix jours, l'exploitation de centaines de milliers de documents par le Consortium international de journalistes d'investigation (auquel participent la «Tribune de Genève» et «Le Monde») a démontré que De Grisogono avait englouti plus de 140 millions de dollars d'argent public provenant de l'Angola - dont la capitale est Luanda.

Les Luanda Leaks ont permis de révéler comment Isabel dos Santos, la fille de l'ancien président au pouvoir jusqu'en 2017, avait bâti sa fortune grâce à des fonds publics, dont une partie a été investie, à perte, dans la joaillerie. L'Angola refusant désormais de mettre la main à la poche, la société genevoise ne parvenait plus à sortir la tête de l'eau.

Les Luanda Leaks, c'est quoi?

(jef)