Genève

12 juillet 2019 08:46; Act: 12.07.2019 08:46 Print

Atterrissage tardif permis après une journée noire

par Léonard Boissonnas - Un vol d'Easyjet a obtenu une dérogation dimanche pour atterrir peu avant 1 h. Une série d’imprévus est en cause.

storybild

La mesure est très rare pour un vol commercial hors détresse. (Photo: DR )

Sur ce sujet
Une faute?

«Genève Aéroport autorise un atterrissage à 0 h 57, alors que la loi les permet jusqu’à minuit trente en cas de retard.» Un lecteur s’est ému de l’arrivée très tardive sur le tarmac d’un avion de la compagnie low-cost venant d’Athènes, dans la nuit de samedi à dimanche.

Cointrin indique que cet appareil a obtenu une dérogation pour atterrir après 0 h 30, comme le prévoit l’Ordonnance fédérale sur l’infrastructure aéronautique «en cas d’événements exceptionnels imprévus».

Panne, orages, départs en vacances

En effet, Genève Aéroport a dû faire face samedi à une série de facteurs inattendus qui ont entraîné des retards importants pour des dizaines de vols: une panne de plus d’une journée au tri-bagages de Cointrin, une sous-capacité des contrôleurs aériens dans certaines zones en Europe, une situation tendue chez Skyguide, et une météo défavorable avec des orages.

«Tout ceci se déroulant sur un week-end de départs en vacances très chargé», relève Genève Aéroport. Cointrin a dû prendre «un grand nombre de mesures pour gérer les vols en fin de journée et les accommoder pour la plupart avant minuit trente.»

Dérogation «tout à fait exceptionnelle»

L’institution précise que la dérogation obtenue par le vol en provenance de Grèce est «tout à fait exceptionnelle»: c’est la première délivrée en 2019, et deux avaient été accordées en 2018. L’aéroport dit s’efforcer de les octroyer «avec une grande parcimonie» et regrette les nuisances pour les riverains.