Ville de Genève

18 avril 2019 17:25; Act: 18.04.2019 17:38 Print

Audits des départements de Kanaan et Pagani

Le Conseil municipal a décidé de lancer une analyse des ressources humaines de la Culture et de l'Aménagement.

storybild

Sami Kanaan, conseiller administratif chargé de la Culture et du Sport, et Rémy Pagani, conseiller administratif chargé de l'Aménagement et des Constructions. (Photo: Keystone)

Une faute?

Le Conseil municipal de la Ville de Genève a accepté mercredi soir deux demandes d'audit. Ils visent à passer à la loupe les ressources humaines des départements de la culture et du sport de Sami Kanaan (PS) et de l'aménagement et des constructions de Rémy Pagani (Ensemble à Gauche).

La proposition a été acceptée par 38 oui, 7 abstentions et 23 non, a indiqué jeudi le secrétariat du Conseil municipal, revenant sur une information de la «Tribune de Genève».
Les conseillers municipaux ont suivi l'avis de la commission des finances. Celle-ci s'était prononcée en faveur de ces audits, après avoir entendu le personnel et «ressenti un énorme malaise», a déclaré la conseillère municipale PLR Patricia Richard, à l'origine de la demande d'audit avec deux autres élus indépendants.

Malgré les arguments des conseillers administratifs dénonçant une gesticulation politique et déplorant ne pas avoir été entendus, la proposition a passé la rampe. Selon l'élue PLR, la réaction des magistrats est décevante et bardée de mauvaises réflexions. «Quand on est innocent, on n'a pas peur d'un audit», note-t-elle.

Droit d'être entendu

«Le droit d'être entendu doit être accordé à tous, conseiller administratif ou non. C'est la moindre des choses», réplique la socialiste Martine Sumi. «La commission a instrumentalisé le personnel entendu. Je regrette profondément que l'audition des syndicats demandée par la commission du personnel ait été balayée d'un revers de manche condescendant.»

L'audit des ressources humaines de ces deux départements a été proposé l'an dernier suite aux tensions survenues au sein de la Bibliothèque de Genève et du Musée d'histoire naturelle. Mais aussi suite à une lettre anonyme envoyée en janvier aux chefs de groupe, dénonçant divers problèmes dans les services de Rémy Pagani, a rappelé Patricia Richard.
Le texte a été renvoyé au Conseil administratif pour application. Il a jusqu'au 31 décembre pour mener ces audits.

(ats)