Accident à Genève

20 juin 2011 06:57; Act: 20.06.2011 07:00 Print

Bambin écrasé par une machine à bonbons

Un enfant de 4 ans s’est retrouvé coincé sous un distributeur automatique dans un centre commercial genevois. Leur contrôle échappe au Canton.

storybild

Dimanche, le distributeur incriminé avait disparu de la zone de la garderie. (Photo: 20 Minutes)

Une faute?

«J’ai eu tellement peur, j’ai cru qu’il était mort!» Dix jours après l’accident qui s’est passé dans le Centre commercial de la Praille, cette grand-mère peine toujours à contenir son émotion. Mercredi 8 juin, alors que de nombreux enfants s’amusent près de la garderie du complexe, un distributeur de bonbons se renverse sur un bambin de 4 ans, après avoir secoué un peu fort l’objet d’une vingtaine de kilos, avec l’aide d’un petit camarade.

Mais heureusement pour l’enfant, plus de peur que de mal. «La sécurité est intervenue immédiatement. Nous restons en contact avec la maman et elle nous a dit que tout allait bien», rassure Yvan Meyer, directeur du centre. Reste que les accidents impliquant de très jeunes personnes sont récurrents. Il y a quelques semaines, un enfant avait ainsi perdu une phalange sur un toboggan vaudois. Mais la marge de manœuvre des pouvoirs publics est limitée.

Compter sur la responsabilité privée

«Les appareils installés dans un centre commercial se trouvent sur un domaine privé. L’Etat n’est donc pas compétent en matière du suivi de la sécurité», explique Nicolas Bongard, de la Direction générale des Affaires économiques du Canton. Seule une autorisation d’exploitation annuelle est délivrée après examen.

Le Bureau de Prévention des Accidents estime d’ailleurs que les collectivités auraient du mal à assumer un rôle de gendarme. «Le nombre de contrôles serait trop important. Nous comptons davantage sur la responsabilité du propriétaire des lieux», explique la porte-parole Magali Dubois.

(tpi)