Genève

06 mai 2018 16:30; Act: 06.05.2018 19:31 Print

Barthassat: «Si c'était à refaire, je ferais pareil»

Le conseiller d'Etat sortant PDC n'a pas été réélu dimanche, lors du 2e tour pour l'élection à l'exécutif. La PLR Nathalie Fontanet et le PS Thierry Apothéloz entrent au gouvernement.

Sur ce sujet
Une faute?

«J’y ai cru jusqu’au bout, c’est un échec personnel. La campagne a beaucoup tapé sur l’individu, plus que sur son travail. Mais je n’ai aucun regret. Si c’était à refaire, je ferais pareil.» Non réélu, le PDC Luc Barthassat, arrivé 7e dimanche au 2e tour de l'élection pour le Conseil d'Etat genevois (34'357 voix), semblait ému, peu après avoir pris connaissance des résultats.

«Luc Barthassat a été jugé sur sa personne et non sur son bilan», a déploré le président du PDC Bertrand Buchs, qui estime que le magistrat sortant a été lâché par la droite. Pour le président du PLR Alexandre de Senarclens, «la problématique est liée à sa façon d'incarner la fonction de conseiller d'Etat.» Quant à Luc Barthassat, il a indiqué qu'il analyserait sa défaite plus tard.

Majorité perdue pour l'Entente

Sa non-réélection fait perdre la majorité à l'Entente bourgeoise au gouvernement. Avec trois élus de l'Entente, trois de l'Alternative et un MCG, la composition de l'exécutif reflétera davantage celle du Grand Conseil élu le 15 avril.

Elu au premier tour, le PLR Pierre Maudet est rejoint à l'exécutif par le grand argentier PDC Serge Dal Busco, qui arrive en 2e position avec 50'141 suffrages, selon les résultats définitifs. Nathalie Fontanet, en 4e position (45'522 voix), permet au PLR de conserver le siège du président du Conseil d'Etat François Longchamp, qui ne se représentait pas.

Serge Dal Busco:

Nathalie Fontanet:

Siège récupéré par la gauche

A gauche, l'élection du conseiller administratif de Vernier Thierry Apothéloz (PS) permet aux socialistes de récupérer le siège perdu en 2009. Il est arrivé 6e (44'884 voix). «Le rééquilibrage du Conseil d'Etat permettra d'aborder les enjeux importants, comme la réforme de la fiscalité des entreprises, avec un nouvel élan», espère le socialiste.

Mise en difficulté en fin de mandat, la magistrate PS Anne Emery-Torracinta le devance en 5e position (44'905 voix). Le conseiller d'Etat Vert Antonio Hodgers, qui figurait sur la même liste, arrive en 3e position (49'684 voix).

Thierry Apothéloz:

Anne Emery-Torracinta:

Poggia, le mieux élu dimanche

Quant au magistrat MCG Mauro Poggia, il a été le mieux élu dimanche avec 51'015 suffrages, un score qui ne reflète pas l'affaiblissement de son parti. «Les majorités au Conseil d'Etat ne se feront pas sans le MCG», a-t-il commenté.

Mauro Poggia:

Le gouvernement genevois entrera en fonction le 1er juin pour la législature 2018-2023.

Faible participation

Le taux de participation s'est élevé à 35%. Ont été élus, ce dimanche, selon les résultats définitifs:

-Mauro Poggia (MCG) avec 51'015 voix

-Serge Dal Busco (PDC) avec 50'141 voix

-Antonio Hodgers (Vert) avec 49'684 voix

-Nathalie Fontanet (PLR) avec 45'522 voix

-Anne Emery-Torracinta (PS) avec 44'905 voix

-Thierry Apothéloz (PS) avec 44'884 voix

Le PLR Pierre Maudet est réélu depuis le 1er tour le 15 avril, avec 50'180 voix.

N'ont pas été élus:

-Luc Barthassat (PDC), 34'357 voix

-Jocelyne Haller (Ensemble à gauche), 27'121 voix

-Yves Nidegger (UDC), 23'940 voix

-Willy Cretegny (Prospérité maîtrisée), 20'600 voix

-Paul Aymon (Santé!), 9428 voix

(20 minutes/ats)