Genève

04 novembre 2016 13:54; Act: 04.11.2016 13:58 Print

Bilan positif de l'opération «familles d'accueil»

A ce jour, 13 familles accueillent 24 migrants au bout du lac. Le conseiller d'Etat Mauro Poggia souhaite voir ce chiffre augmenter.

storybild

A Genève, la prise en charge des requérants d'asile est de la compétence de l'Hospice général. (Photo: Keystone/Archives)

Sur ce sujet
Une faute?

Dans le canton de Genève, 24 réfugiés sont hébergés actuellement par des familles d'accueil. Les autorités ont tiré vendredi un bilan positif de ce projet pilote, mené en collaboration avec l'Organisation suisse d'aide aux réfugiés (OSAR).

Le conseiller d'Etat Mauro Poggia a souligné l'importance de l'intégration dans le parcours d'un réfugié. Nombre de ces personnes sont appelées à rester en Suisse. Il convient donc de leur donner les meilleures conditions pour qu'elles puissent finalement participer à la société.

L'hébergement dans des familles est un excellent moyen d'y parvenir, même si au début, l'obstacle de la langue peut paraître insurmontable. «L'intégration n'est pas uniquement du ressort de l'Etat, elle est aussi une tâche qui incombe à la collectivité tout entière», a souligné le magistrat responsable des affaires sociales.

Un contexte tendu

A Genève, la prise en charge des requérants d'asile est de la compétence de l'Hospice général. C'est ce dernier qui collabore avec l'OSAR dans le cadre de cette expérience. Son directeur Christophe Girod a rappelé que Genève avait encore des problèmes pour loger dignement des réfugiés de plus en plus nombreux.

Le contexte est tendu et environ 400 personnes se trouvent actuellement encore hébergées dans des abris de la protection civile, a-t-il relevé. A ce jour, 13 familles accueillent 24 migrants. C'est peu, on devrait pouvoir faire mieux, mais c'est un premier signe encourageant, a souligné pour sa part M. Poggia.

Autres cantons

Outre Genève, les cantons de Vaud, de Berne et d'Argovie participent à l'expérience que l'OSAR a initiée voilà trois ans, a souligné la directrice de l'organisation Miriam Behrens. Environ 80 personnes ont ainsi trouvé un toit dans les quatre cantons cités. Soleure, Bâle-Ville, Zurich et Fribourg ont lancé leurs propres projets.

A l'avenir, l'OSAR aimerait se retirer de l'opérationnel sur place, pour se concentrer sur la promotion de la solution des familles d'accueil pour les réfugiés dans des cantons qui ne la connaissent pas encore. «Nous souhaiterions pouvoir partager notre expérience avec eux», a souligné Mme Behrens.

Plusieurs familles genevoises qui accueillent des migrants ont témoigné devant la presse. «Il n'y a que du positif et cette expérience nous a fait tous grandir», a déclaré une femme. «Nous avons un nouveau fils adoptif», a fait savoir une autre. «C'est une magnifique aventure», a souligné une troisième.

(nxp/ats)