Genève

10 décembre 2019 17:02; Act: 10.12.2019 17:02 Print

C'est à la caserne qu'on fera la fête

A l'occasion de ses 10 ans fin janvier, le festival genevois Antigel va investir la caserne des Vernets, qui sera son lieu central.

storybild

La caserne, plutôt habituée aux défilés en gris vert, en verra de toutes les couleurs, annoncent les organisateurs. (Photo: Keystone/Martial Trezzini)

Sur ce sujet
Une faute?

Célèbre pour les lieux insolites dans lesquels il se déploie, Antigel réussit un nouveau coup pour son édition anniversaire. Plusieurs étages et un bunker de la caserne des Vernets feront en effet office de «Grand Central» au festival, qui se tient du 24 janvier au 15 février. Les dortoirs et sanitaires seront transformés en bar, tandis que le réfectoire constituera le dancefloor principal.

Concerts, DJ sets, résidence d'artistes, marché, spectacle d'ouverture ou journée de rencontres et de débats sur la culture et le territoire sont au programme du lieu central. L'espace accueillera également le «panorama», un bar à l'ambiance cosy, et le «diorama», un restaurant de cuisine végétarienne.

«Ancrer la culture dans le bâti»

Inaugurée en 1958, la caserne des Vernets a été active pendant plus de 60 ans. Elle a fermé ses portes en juillet dernier. Les lieux seront détruits et céderont la place à un projet de 1500 logements, activités et commerces. Les premières habitations devraient être livrées à partir de 2022.

«Après avoir accompagné la mutation et la transformation du quartier Pont-Rouge (ndlr: où était situé le lieu central du festival) en 4 étapes de 2015 à 2019, Antigel poursuit ici sa volonté d’ancrer la culture dans le bâti de Genève en investissant des lieux insolites, à la croisée du passé, du présent et du futur de la ville, et en mettant un coup de projecteur sur un projet en particulier», soulignent les organisateurs du festival.

(leo )