Genève

15 septembre 2019 19:19; Act: 15.09.2019 20:10 Print

CERN: 75'000 curieux ont afflué aux portes ouvertes

En deux jours, 75'000 personnes des «quatre coins de l'Europe» ont participé à des dizaines d'animations sur neuf sites genevois, dont le principal de Meyrin.

storybild

Une expérience proposée aux visiteurs du CERN en ce week-end de portes ouvertes. (Photo: Keystone)

Une faute?

Les sciences et les technologies ont attiré un large public pendant tout le week-end au CERN.

«Nous sommes très contents», a affirmé dimanche soir à Keystone-ATS le porte-parole du CERN, Arnaud Marsollier. L'affluence a dépassé de 5000 personnes la précédente expérience similaire il y a six ans.

La seconde journée de dimanche a encore été davantage couronnée de succès que la première samedi. Jusqu'à 20'000 personnes se sont rendues en même temps dans l'après-midi sur les neuf sites, certes distants entre eux.

Samedi, les autorités avaient aussi répondu à l'appel. Etaient notamment présents l'ambassadeur suisse auprès des organisations internationales à Genève Valentin Zellweger, le conseiller d'Etat Mauro Poggia ou encore des représentants de trois communes genevoises et d'exécutifs locaux de France voisine. «Un symbole fort» du lien du CERN avec ces collectivités, selon Arnaud Marsollier.

De leur côté, les fans de sciences et de technologies sont arrivés «des quatre coins de l'Europe», a affirmé le porte-parole. Certains sont venus pour les activités souterraines dont l'accès était limité à quelques personnes à la fois, avec des départs toutes les 5 à 10 minutes.

Plusieurs ajustements

Après une attente qui pouvait s'étirer sur plusieurs heures pour certaines de ces animations samedi, des ajustements ont permis de davantage répartir le public auprès des entrées vers ces sites souterrains. Toutes les personnes, âgées de plus de 12 ans, qui cherchaient à assister à cette activité n'ont «probablement» pas pu le faire.

Mais les possibilités de s'amuser avec la physique et discuter avec les collaborateurs étaient nombreuses avec les 41 composantes prévues, encadrées par 3000 volontaires. Le public local est davantage venu en curieux à la rencontre du CERN, ajoute Arnaud Marsollier.

Robots, amplificateurs avec des semi-conducteurs, vélo virtuel dans des accélérateurs ou encore concerts, les petits comme les grands ont pu se régaler. Certains ont pu établir leur propre détecteur de particules ou se frotter à la prise en charge dans la salle de contrôle. Les applications médicales ont aussi été expliquées.

Un tel dispositif s'accompagne toujours de «petits incidents» comme, outre les flux, un malaise et des perturbations de la circulation vers les sites. Le CERN avait recommandé la mobilité douce et plusieurs routes avaient été fermées.

Tonalité «électrique»

Malgré tout, les deux journées ont eu lieu «dans la bonne humeur» et dans un environnement «festif», relève le porte-parole. Celui-ci a été marqué à la fois par le regard et les questions des enfants et mentionne aussi l'important succès d'un concert «électrique» dimanche.

Ces journées sont rendues possibles par l'arrêt technique du grand collisionneur de hadrons (LHC), qui sera à nouveau exploité en 2021. Les travaux actuels doivent contribuer à augmenter le rendu des accélérateurs et des détecteurs.

«Nous sommes heureux d'avoir cette occasion de partager avec le public notre passion pour la science et de lui montrer l'impact des technologies», a affirmé la directrice générale Fabiola Gianotti. Les prochaines journées portes ouvertes auront lieu dans cinq à six ans. Mais des possibilités de voir certains détecteurs sont organisées pendant toute l'année, a affirmé également le porte-parole.

(nxp/ats)