Genève

28 février 2017 10:58; Act: 28.02.2017 10:59 Print

Cabinet d’une élue choisi pour construire la prison

La réalisation du pénitencier des Dardelles coûtera 230 millions de francs. Le bureau d’architecte d’une députée PLR fait partie des mandataires retenus pour la bâtir. Un socialiste s’en étonne.

storybild

Image de synthèse de la future prison des Dardelles. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Une prison de 450 places doit prochainement être construite à Genève. Les modalités réglant la construction du pénitencier des Dardelles, devisé à 230 millions de francs, sont actuellement étudiées au Grand Conseil. Un parlement où siège la députée PLR Bénédicte Montant, dont le bureau d’architecte fait partie du groupe de mandataires désignés pour construire l’établissement, rapporte ce mardi «Le Courrier».

Une double-casquette qui étonne l’élu PS Roger Deneys, d’autant que la libérale-radicale siège au sein de la commission des travaux, qui étudie et arbitre le projet. «Le vote de cette élue et de son parti sont-ils indépendants sur ces questions?», se demande le socialiste. «Cette personne ne figure pas dans l’organigramme du groupement qui a remporté le concours et donc ne participera pas personnellement à l’étude ou à l’exécution de l’établissement pénitentiaire des Dardelles», répond le Conseil d’Etat, interpellé sur le sujet.

La principale intéressée, contactée par le quotidien, explique se faire remplacer en commission chaque fois que la future prison est inscrite au programme et ne plus voter sur le sujet. «Je me suis imposé une discipline très stricte et je ne pense pas que cela pose de problèmes, assure Bénédicte Montant. Pour les bureaux d’architectes, les chances de remporter un appel d’offres sont faibles. Si nous ne pouvons plus postuler parce que je suis députée, autant arrêter de travailler.»

(20 minutes)