Genève

09 juillet 2014 15:39; Act: 09.07.2014 15:54 Print

Cancer imaginaire: une radiologue sera jugée

Une patiente avait été opérée du sein et avait subi une chimiothérapie par erreur, en 2008. Un procès se tiendra bientôt.

Sur ce sujet
Une faute?

Une employée d’un institut de radiologie devra faire face à la justice cette année. Une plainte avait été déposée contre elle il y a six ans, mais l'enquête du Ministère public vient seulement de se terminer, révèle la «Tribune de Genève». La prévenue se retrouve accusée de lésions corporelles graves par négligence.

Ses torts? Avoir interverti deux échantillons de prélèvements mammaires, en novembre 2007. Une erreur qui a débouché sur une opération du cancer du sein et une chimiothérapie pour une patiente, qui n'était en réalité pas malade (lire encadré). La femme qui était réellement atteinte d'un cancer, elle, a été prise en charge depuis, selon le quotidien genevois.

En août 2008, la personne soignée sans raison avait déposé plainte contre six médecins. «Ils ont bousillé ma vie», avait-elle déclaré. A cause des lourds traitements qui lui ont été administrés, la femme de 42 ans est devenue stérile et porte de grosses cicatrices sur la poitrine. Aujourd’hui, la procureure conclut que «l’enquête ne permet pas d’imputer aux autres intervenants des charges suffisantes de la commission d’une infraction». Seule la radiologue qui aurait confondu les tubes contenant les prélèvements reste donc inquiétée.

(mag)