Genève

25 avril 2017 17:30; Act: 25.04.2017 18:11 Print

Champ-Dollon respire mais reste insuffisante

par Julien Culet - La prison genevoise a accueilli en 2016 un nombre de détenus bien en deçà de ses niveaux de crise. Mais un nouvel établissement est nécessaire selon les autorités.

storybild

La prison de Champ-Dollon a une capacité de 398 places. (Photo: Keystone/Martial Trezzini)

Sur ce sujet
Une faute?

L'explosion de la surpopulation carcérale semble loin derrière. La prison genevoise de Champ-Dollon a accueilli en moyenne entre 550 et 600 détenus l'an passé pour 398 places, a annoncé mardi l'office cantonal de la détention (OCD). Ils étaient 978 en moyenne en 2014. La construction d'un nouvel établissement d'exécution de peine reste toutefois indispensable, ont rappelé les autorités. Le projet des Dardelles est en effet combattu par la gauche.

«Si la prison était ouverte aujourd'hui, elle serait déjà remplie», explique Philippe Bertschy, directeur général de l'OCD. Les Dardelles sont prévues pour accueillir 450 détenus. Pour l'office, le calcul est simple: l'exécution de peine concerne les 168 pensionnaires de la Brenaz, destinée à devenir un centre de détention administrative, les 98 condamnés à Genève incarcérés dans un autre canton romand et la moitié des 596 prisonniers de Champ-Dollon. On arrive ainsi à un besoin de 564 places.

«Avec les Dardelles, nous ne faisons que nous mettre en conformité. Nous ne disposerions pas de marge de sécurité, précise Philippe Bertschy. L'établissement permettrait également d'avoir un outil permettant de faire de la réinsertion.» Champ-Dollon est en effet destinée aux détentions avant jugement. Et cette dernière, inaugurée il y a 40 ans, a un grand besoin d'être rénovée. «La prison est dans un état de vétusté avancée, elle craquelle de partout. Des travaux ne sont pas possibles sans les Dardelles», estime Pierre Maudet, conseiller d'Etat responsable de la sécurité.