Genève

28 mai 2015 16:14; Act: 28.05.2015 17:09 Print

Cinq candidats MCG pour le Conseil national

Le Mouvement citoyen genevois (MCG) présente pour l'élection au Conseil national une liste de cinq candidats qui comprend notamment le sortant Roger Golay et le député Eric Stauffer.

Une faute?

La liste sera apparentée à celle de l'UDC, a indiqué jeudi le président du MCG Roger Golay. Actuellement, le MCG dispose d'un seul siège alors que le parti a un poids électoral de 20% au niveau du Grand Conseil, relève M.Golay.

La conseillère municipale de Vernier Ana Roch, le député et conseiller municipal de la Ville de Genève Daniel Sormanni et le député suppléant Patrick Dimier figureront sur la liste aux côtés de Roger Golay et d'Eric Stauffer. Ces cinq candidats ont été choisis par les délégués réunis mercredi soir lors d'une assemblée qui n'était pas publique.

Les délégués ont également décidé de doubler le nom de Roger Golay sur la liste afin d'assurer son siège. «Il s'agit d'une reconnaissance pour mon travail accompli à Berne depuis que j'ai succédé à Mauro Poggia en décembre 2013», estime M.Golay. Une liste jeunesse MCG sous-apparentée comprenant quatre candidats sera aussi déposée.

Seul aux Etats

Le MCG affiche également ses ambitions pour le Conseil des Etats en lançant Eric Stauffer dans la course. Le député qui avait raté le 10 mai sa réélection à l'exécutif d'Onex avait alors déjà exprimé son intérêt pour les élections fédérales.

Il partira tout seul pour le premier tour. Mais tout reste ouvert avec l'UDC pour le deuxième tour, selon M.Golay. En revanche, une alliance avec le reste de la droite est très improbable. «Nous sommes jugés infréquentables», déplore M.Golay.

La gauche a actuellement la mainmise sur les deux fauteuils des Etats avec la socialiste Liliane Maury Pasquier et le vert Robert Cramer. Tous deux se représentent.

Condamnation pénale

Alors que le MCG annonçait officiellement les noms de ses candidats pour les élections fédérales, une affaire datant de 2013 et impliquant Eric Stauffer est remontée à la surface. Le MCG dénonce une «mascarade politique» orchestrée par le procureur général Olivier Jornot.

Eric Stauffer, député et désormais candidat au National et aux Etats, a été reconnu coupable par le Ministère public genevois pour infraction simple à la loi fédérale sur les stupéfiants. Il a été condamné à 45 jours-amende à 230 francs avec sursis et à une amende de 2500 francs. La justice lui reproche d'avoir organisé une transaction pour acheter de la cocaïne.

L'ordonnance n'est pas définitive dès lors qu'elle peut faire l'objet d'une opposition dans les dix jours, précise le porte-parole du Ministère public genevois. Le MCG a déjà annoncé son intention de recourir.

En septembre 2013, Eric Stauffer est en campagne pour l'élection au Conseil d'Etat. Il décide de démontrer via une vidéo que le trafic de drogue est installé dans les rues «sous le regard impuissant des autorités judiciaires». Un cameraman du MCG filme alors une transaction effectuée entre un dealer et un autre membre du MCG qui endossait le rôle de l'acheteur.

Deux boulettes

Une fois le deal effectué, Eric Stauffer et ses acolytes ont immédiatement appelé la police pour dénoncer le vendeur de drogue. Ce dernier a été arrêté et les deux boulettes de cocaïne ont été remises aux forces de l'ordre. La vidéo a ensuite été largement diffusée sur internet.

Le Ministère public a ordonné en novembre l'ouverture d'une instruction pénale contre Eric Stauffer et l'acheteur pour infraction à la loi sur les stupéfiants. Aucun des deux membres du MCG n'avait l'intention de consommer ou de revendre de la drogue, ont-ils précisé. Mais le Ministère public genevois balaie leurs arguments et estime que les agissements d'Eric Stauffer tombent bel et bien sous le coup de la loi sur les stupéfiants.

(ats)