Aéroport de Genève

21 juin 2011 12:45; Act: 21.06.2011 12:50 Print

Cointrin se veut plus vert

L'aéroport de Genève veut travailler davantage en faveur de l'environnement.

storybild

L'aéroport de Genève veut devenir plus écologique. (Photo: Keystone)

Une faute?

L'aéroport de Genève renforce son action en faveur de la protection de l'environnement. Il va investir 34 millions de francs d'ici 2013 pour lutter contre le bruit, préserver la qualité de l'air et limiter les effets du trafic.

L'aéroport a investi 21 millions de francs pour la période 2008-2010. Cet investissement va passer à presque 34 millions pour la période 2011-2013, ont indiqué mardi les services de l'aéroport.

Il s'agit notamment pour les autorités aéroportuaires de veiller à limiter l'impact sonore du trafic aérien pour les populations riveraines et protéger les habitants contre le bruit. D'autres axes d'action importants consistent à limiter les émissions de polluants au niveau local et les émissions de CO2 liées aux activités aéroportuaires.

Lutte contre le bruit

En ce qui concerne le bruit, des mesures sont prises à la source pour amener les compagnies aériennes à desservir Genève avec des avions produisant le moins de nuisances possible et aux meilleures heures. Ceci se traduit par la mise en oeuvre de mesures incitatives et la perception d'une redevance additionnelle pour les décollages après 22h00, a précisé l'aéroport.

Durant les trois dernières années, quelque 900 logements ont été traités contre le bruit, ce qui porte à 1500 le nombre de logements insonorisés à ce jour. Environ 700 dossiers sont instruits actuellement. Un dispositif spécifique a été lancé pour insonoriser des habitations sur la commune de Ferney-Voltaire (France voisine).

Pour ce qui est de la qualité de l'air, le modèle de redevance incitative sur les émissions gazeuses des aéronefs, perçu depuis 1998, a été adapté à une méthode uniformisée au niveau européen. Les nouveaux véhicules admis sur le tarmac ont l'obligation de respecter les dernières normes d'émissions.

Des filtres à particules ont été installés sur les véhicules existants. Dès 2014, les véhicules de plus de 20 ans seront exclus de la circulation sur le tarmac.

Plan de mobilité

Pour limiter le trafic, un plan de mobilité est en vigueur pour le personnel de l'aéroport: il comprend le développement d'un réseau de navettes pour les collaborateurs en horaires irréguliers, le subventionnement des abonnements de transports publics et la création d'un site internet de mise en relation pour le covoiturage.

En matière de gestion de l'énergie, l'accent est mis sur la sobriété (mesures d'économie d'énergie), l'efficacité (renouvellement des éclairages recourant à de nouvelles technologies) et sur le caractère renouvelable (plus de 1200 mètres carrés de panneaux photovoltaïques ont été installés).

Dans le domaine du tri des déchets, une «taxe au sac» a été instaurée pour les sociétés et les commerces établis dans l'aérogare principale. Dans le même temps, de nouvelles poubelles ont été installées, à destination des passagers et autres usagers, aux fins de procéder à un tri sélectif, a précisé Genève Aéroport.

(ats)